Villas, appartements, terrains… ce qui s est le plus vendu en 2012

Villas, appartements, terrains… ce qui s est le plus vendu en 2012

Stabilité des prix des appartements
Les prix des appartements ont enregistré, pour le 3ème trimestre consécutif, une quasi-stabilité, en glissement trimestriel, alors qu’ils ont accusé une baisse annuelle de 0,6%, après une quasi-stagnation un trimestre auparavant. Représentant environ 62% des transactions au cours de ce trimestre, le volume des ventes des appartements a augmenté de 2% en variation trimestrielle et de 1% d’une année à l’autre, s’élevant ainsi à 16.965 unités. Par ville, les volumes des ventes les plus importants ont été réalisés à Casablanca, Tanger et Marrakech.

Les maisons perdent de la valeur
Les prix des maisons ont reculé de 0,7% au 4ème trimestre, après un accroissement de 0,4% le trimestre précédent. D’une année à l’autre, ces prix se sont accrus de 0,4% au lieu d’une stagnation un trimestre auparavant, recouvrant des baisses sensibles dans les villes de Casablanca, d’El Jadida, de Marrakech et de Meknès, et des hausses importantes dans les villes d’Oujda et de Tanger. Quant au nombre des transactions des maisons, qui représente 4,8% de l’ensemble des ventes, il s’est établi à 1.322, en baisse de 0,5% par rapport au trimestre précédent et de près de 10% en glissement annuel.

Les villas plus accessibles
Les prix des villas ont accusé une baisse de 4,6% d’un trimestre à l’autre et de 5,6% sur un an. Par ville, ils ont enregistré une hausse annuelle de 4,9% pour Kenitra et des baisses respectives de 7,6, de 7,1 et de 3,6% pour Casablanca, Meknès et Marrakech. Pour leur part, les transactions des villas ont crû de 5,7% d’un trimestre à l’autre et de 6,2% sur un an, atteignant ainsi 410 unités.

Le foncier éternelle valeur sûre
Les prix des terrains urbains ont augmenté de 2,6% d’un trimestre à l’autre, après un recul de 0,8% au 3ème trimestre 2012. En glissement annuel, ils se sont améliorés de 3,2%, rythme supérieur à celui du trimestre précédent, soit 2,1%. Avec une part de marché national d’environ 25,2%, les terrains urbains ont fait l’objet de 6.911 transactions, soit une augmentation de 24,2% d’un trimestre à l’autre et un repli de 1,8% en variation annuelle.
Les locaux commerciaux se vendent mieux
Les prix des locaux commerciaux ont diminué de 0,9% d’un trimestre à l’autre et de 2,2% en glissement annuel. Pour sa part, le volume des transactions a atteint 1.645 ventes, soit environ 6% de l’ensemble des biens immobiliers, en hausse de 16% d’un trimestre à l’autre et en stagnation sur un an.

Les bureaux de plus en plus chers
Concernant les prix des bureaux, ils se sont accrus de 0,5% d’un trimestre à l’autre et de 0,7% en glissement annuel. Cet accroissement a concerné essentiellement les villes de Kenitra et de Casablanca. Dans le même temps, avec une part de près de 1% de l’ensemble des ventes, le volume des transactions a atteint 172 unités au 4ème trimestre, soit une hausse de 5,5% d’un trimestre à l’autre et de près de 3% sur un an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *