Visa sur rendez-vous à Rabat : Faciliter la vie et améliorer l’accueil (Consul général)

Les résultats de l’expérience de Casablanca sont "bons" mais y "lancer cette démarche en juillet, à l’époque de pleine activité, n’a pas rendu l’expérimentation facile", a dit M. Le Seac’h dans un entretien à la MAP. Dans le cas de Rabat, précise-t-il, l’expérience commencera "doucement", en basse saison de demandes de visa.

L’objectif de cette initiative, insiste le responsable consulaire, est "de faciliter la vie aux demandeurs, d’améliorer l’accueil et d’éviter tout simplement l’expérience très traumatisante pour tout le monde : faire la queue devant le consulat". Il s’agit aussi de favoriser un traitement "beaucoup plus respectueux" des uns et des autres, a-t-il ajouté.

Les intéressés devront se connecter au site (www.consulfrance-ma.org) pour avoir toutes les informations nécessaires, y compris les pièces à fournir. Une fois la demande remplie, l’heure et la date choisies, le demandeur peut imprimer le document qui servira de récépissé qu’il devra présenter au moment du rendez-vous. La confirmation sera donnée sur le site Internet du consulat, ainsi que par voie d’annonces sur les panneaux d’affichage du service des visas et de la chancellerie du consulat général de France à Rabat.
"Il n’y aura pas de changement dans l’examen des dossiers. Ce qui change actuellement, c’est les modalités de prise des rendez-vous", rassure Alain Le Seac’h, rappelant dans la foulée qu’entre 87 et 90 pc des demandes de visas sont avalisées à Rabat.
Pour lui, la nouvelle procédure permettra "un accueil et une instruction plus personnalisée, une meilleure préparation des dossiers de demande de visas et une délivrance plus rapide".

Toutefois, le consul général conseille aux demandeurs de "faire preuve de plus de discipline" et de "coopération", notamment en période de vacances. Il s’agit, dans ce sens, de prévoir avec suffisamment de recul et de respecter le rendez-vous. De plus, il y a un problème de rendez-vous sans suite : "A Casablanca, près d’un tiers des personnes ayant pris un rendez-vous ne sont pas venues. Ce qui complique la tâche et rallonge le délai pour les autres ", déplore Alain Seac’h.

La nouvelle procédure, qui procède d’une réflexion engagée par la France depuis plusieurs années sur l’amélioration des services consulaires, a été expérimentée pour la première fois en Inde où la prise des rendez-vous a été confiée à des sociétés privées chargés de collecter les demandes et vérifier que les dossiers sont à jour, avant de les transmettre aux consulats, rappelle-t-il.
Selon le consul général de France à Rabat, cette démarche présentait deux inconvénients. "Confier à une société privée une activité de type régalien comme les visas ne correspond pas aux objectifs de la République", explique-t-il, ajoutant qu’il s’agit aussi d’une activité payante, ce qui augmente les frais de visas.

"Nous avons ensuite développé, au ministère des Affaires étrangères, un logiciel qui permet de prendre les rendez-vous directement, sans passer par les sociétés privées". C’est ce qui a été mis en place, sur une base expérimentale à Casablanca l’été passé, a-t-il dit.

"Au Maroc, qui est un pays très particulier pour nous, on voulait passer directement pas les consulats, sans passer par une société privée ( ), d’autant plus que nous avons la chance d’avoir six consulats au Royaume", estime-t-il.

Propos recueillis par Souâd Adlani
MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *