Yasmina Baddou promet 1.000 greffes de la cornée par an

La lutte contre la cécité cornéenne passe par la greffe de la cornée. Mais les transplantations au Maroc sont très insuffisantes. Pour remédier à cette situation, la ministre de la Santé, Yasmina Baddou, s’est engagée à ce que le nombre de greffes de la cornée passe de 100 à 1.000 chaque année. «La création d’une banque de tissus, l’engagement des procédures pour la diversification de l’importation des greffons de cornées, l’élaboration des règles de bonne pratique, la mise à jour des contre-indications de la greffe de la cornée, la promotion du don d’organes et de tissus, le prélèvement d’organes sur donneur décédé ainsi que l’opérationnalisation des lois et textes régissant la greffe de la cornée, permettront d’atteindre les objectifs de 2012, à savoir, la réalisation de 1.000 greffes de la cornée par an et de 500 greffes d’organes par an», a déclaré Mme Baddou lors du 4ème Congrès national de chirurgie réfractive et implantologie. Cette décision courageuse a été saluée par les opthamologues marocains qui étaient réunis lors de ce congrès, qui s’est tenu les 20 et 21 mars à Casablanca.
«La ministre de la Santé s’est également engagée à généraliser la pratique de la greffe de la cornée à travers tout le Royaume. Cette activité médicale de pointe sera pratiquée dans les hôpitaux publics et les cliniques privées», affirme à ALM, Pr Mouhcine El Bakkali, secrétaire général de la Société marocaine d’implantologie et de chirurgie réfractive (SAMIR). A l’occasion de ce congrès organisé par la Samir en partenariat avec le Lions club-district 416 Maroc et la Société française de chirurgie réfractive et implantologie (SAFIR), la ministre de la Santé a indiqué que : «nous sommes résolument convaincus que l’intégration à cours terme des prestations de greffe de la cornée dans les services d’ophtalmologie des CHU de Rabat, Casablanca, Fès et Marrakech permettra de répondre aux nombreuses demandes de nos concitoyens» . Et de poursuivre que «la création à moyen terme du CHU d’Oujda, et à long terme ceux prévus dans le cadre de l’initiative gouvernementale 3300 médecins par an à l’horizon 2020, permettra au Maroc de disposer de 14 Centres spécialisés dans la greffe d’organes et de tissus humains et, couvrir ainsi les besoins au niveau des différentes régions du Royaume».
Un comité de suivi sera mis en place pour discuter des recommandations issues du congrès. «La ministre a demandé de constituer un comité scientifique qui sera chargé de discuter des recommandations et qui assurera le suivi», souligne Abdelkaber Mesnaoui, gouverneur du Lions Club.  Selon Pr El Bakkali, ce comité va s’inspirer des banques des yeux de plusieurs pays dont la Tunisie, l’Algérie, l’Egypte, la France. «La banque française va faire don de cornées pour les indigents. Les autres banques se sont engagées à aider le Maroc en apportant leur savoir-faire. Il faut noter qu’en Tunisie, entre 1.000 et 1.500 greffes de cornées sont réalisée par an, en Algérie (1000), Egypte (2500 et 3.000), France (5000)» conclut-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *