Yassine Moukhli : «L attitude du ministère ne sert en rien l intérêt de la justice et du pays»

Yassine Moukhli : «L attitude du ministère ne sert en rien l intérêt de la justice et du pays»

ALM : Quel est le but de l’organisation de ce sit-in devant la Cour de cassation samedi prochain?
Yassine Moukhli : Par ce sit-in, nous appelons à l’indépendance réelle et effective de l’autorité judiciaire. Dans un document intitulé « Appel pour la dignité et l’indépendance réelle et effective du pouvoir judiciaire » sont définis les fondements idéologiques et constitutionnels sur lesquels se base l’organisation de ce sit-in ainsi que ses objectifs. Nos revendications sont justes, légitimes et constitutionnelles. Elles sont également conformes avec l’ensemble des conventions internationales. Mais malheureusement,  jusqu’à ce jour, nous n’avons reçu aucun signe encourageant de la part du ministère pour répondre et interagir avec nos revendications. Il n’existe aucun dialogue avec le ministère. Nos positions ne justifient pas la marginalisation qu’on subit et le comportement qu’adopte le ministère à notre égard. D’abord, Nous avons été écartés de la Haute Instance du dialogue pour la réforme de la justice. Et puis aujourd’hui encore, le ministère de la justice ne manifeste aucune intention ou volonté de prendre au sérieux nos revendications. Cette attitude ne sert en rien l’intérêt de la justice et du pays.

Depuis quand le Club des magistrats subit-il la marginalisation des pouvoirs publics ?
Tout a démarré quand le ministère a interdit au club de tenir son assemblée générale constituante le 20 août 2011. Non justifiée, cette interdiction a été un véritable signal négatif au lendemain de l’adoption de la Constitution. Elle constitue une violation claire et nette à l’article 111 de la Constitution selon lequel «les magistrats jouissent de la liberté d’expression, en compatibilité avec leur devoir de réserve et l’éthique judiciaire. Ils peuvent appartenir à des associations ou créer des associations professionnelles, dans le respect des devoirs d’impartialité et d’indépendance et dans les conditions prévues par la loi». Aujourd’hui malgré toutes les pressions que le club subit, nous continuons à travers diverses formes à vivre pleinement notre engagement pour l’indépendance de la justice et la dignité des magistrats, une cause nationale avant tout.

Quelles sont vos estimations par rapport au taux de participation à cette protestation ?
Je pense que le sit-in de ce 6 octobre restera dans les annales de l’histoire de la justice non seulement au niveau national, mais également international. On prévoit la participation de l’ensemble des magistrats du Royaume, nos sondages le confirment.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *