Younès Maâmar obtient pour le compte de l’ONE un marché décisif pour la généralisation de l’électrification au Sénégal

Une nouvelle étape est aujourd’hui franchie dans les relations entre l’Office national de l’électricité et l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER). Faisant suite à la visite d’une délégation sénégalaise qui avait été reçue par Younes Maâmar, directeur général de l’ONE, dans le cadre d’une visite de travail qui s’était déroulée entre le 25 et le 28 décembre dernier, un contrat de concession vient d’être signé entre les deux institutions pour donner le coup d’envoi à l’électrification de 16 communautés rurales sénégalaises.
Ainsi, vendredi 30 mai, Younès Maâmar et le directeur général de l’ASER, Modipo Diop, ont apposé leurs signatures au fameux contrat qui est valable pour une durée de 25 ans, en présence des ministres sénégalais de l’Energie, Samuel Sarr, et du Budget, Ibrahima Sarra et de l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Moha Ouali Tagma.
Portant sur un investissement total de 14,9 millions de dollars, le contrat de concession stipule que l’ONE se chargera d’équiper et gérer l’électrification des zones rurales de Saint-Louis-Dagana-Podor, qui font partie de la région administrative de Saint-Louis, située à 270 km de Dakar.
Et ce n’est pas une mince affaire, puisque la zone en question s’étale sur une superficie de 19.000 km2 et compte une population de 362.000 habitants et 41.000 ménages.
La procédure de pré-qualification pour cette concession avait été lancée le 13 juin 2005 et l’ONE avait été déclaré, le 19 décembre 2006, adjudicataire de l’appel d’offres face au groupement EDF-Total-Matforce, après un processus transparent salué par les bailleurs de fonds. Sur ce dernier point, précisément, un communiqué antérieur, publié en décembre dernier, l’ONE indiquait que le financement de cette concession comprend «plusieurs bailleurs de fonds dont le gouvernement du Sénégal, la Banque mondiale et la Banque islamique de développement». Le projet a bénéficié d’un appui financier de 5,855 millions de dollars, sur le montant global des investissements, et qui sera utilisé comme subvention de base du gouvernement sénégalais au concessionnaire.
Une subvention supplémentaire est également prévue. De quelque 1,1 million de dollars, elle est réservée aux installations éligibles au financement du fonds mondial de l’environnement
L’ONE doit, rappelons-le, passer par la constitution d’une société de droit sénégalais qui gérera cette concession ayant une personnalité juridique et une autonomie de gestion et des moyens propres, qui assure l’ensemble de l’exécution du marché pour le concessionnaire.  La signature de ce contrat de concession s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie du gouvernement sénégalais visant à associer le secteur privé aux programmes d’électrification rurale à travers un partenariat public-privé.
En outre, le programme d’élecrtification rurale global ( PERG) a apporté ses fruits à l’Office, faisant de lui un exemple en la matière. D’ailleurs, se prononçant à l’occasion de la signature du contrat, le directeur général de l’ONE a mis en relief ce succès en affirmant que «l’expérience de l’ONE est quasiment unique en Afrique», appelant la contribution de l’Office à l’électrification de Freetown, la capitale de la Sierra Leone, et sa participation à des opérations de concession et de production d’électricité au Tchad, en Mauritanie et actuellement au Sénégal.
Notons que le Sénégal a encore un grand besoin d’électrification. S’étant fixé comme objectif de porter le taux d’électrification rurale à au moins 62% d’ici l’horizon 2022, Dakar a effectivement besoin de raccorder 22.500 nouveaux ménages par an au lieu de 4.150 enregistrés sur la période
1995-2003.
Il est à souligner à part ce contrat de concession, l’ONE est actuellement candidat pour quatre autres concessions au Sénégal et deux au Mali.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *