2013, une année effervescente pour les applications mobiles

2013, une année effervescente pour les applications mobiles

Notre consommation d’applications a incroyablement augmenté en 2013. Tous les types d’applications sont concernés selon Flurry, une plate-forme d’analyse du marché mobile. En tête figurent les applications de messagerie et de réseaux communautaires comme Instagram, SnapChat, Facebook ou Twitter, dont l’utilisation a grimpé de 203 % en 2013 (par «utilisation», Flurry définit le lancement d’une application sur un portable).

Elles sont suivies par les applications utilitaires, comme les lampes torches, qui connaissent une hausse de 149%. Enfin, les applications musicales, de shopping et les jeux ont progressé entre 80 et 66%. Les applications sur l’actualité ont augmenté de 31%.

Parmi les raisons de cette croissance, l’engouement autour des smartphones. En 2013, un milliard de terminaux a été vendu selon les dernières estimations de l’IDC, ce qui représente une augmentation d’environ 39% par rapport à 2012
Toute cette année, les applications sociales comme Snapchat, WhatsApp, Facebook Messenger ont beaucoup fait parler d’elles. Elles ont aujourd’hui atteint les millions d’utilisateurs. Le fabricant de téléphone chinois Xiaomi a pu mesurer l’intérêt pour les réseaux de messagerie instantanée, quand il a lancé l’année dernière son nouveau smartphone via l’application WeChat et vendu 150.000 exemplaires en dix minutes. Le fort développement de ces applications n’a pas non plus échappé à Facebook qui a courtisé Snapchat sans succès. Le 31 décembre, alors que le nombre de textos envoyés s’est tassé, Flurry a comptabilisé 4,7 milliards de sessions d’applications ouvertes sur la journée. Et autour de 1.000 milliards de sessions pour l’année entière

Alors que l’usage explose, ce sont les applis gratuites qui se distinguent. L’année dernière, 83 milliards d’applications téléchargées étaient gratuites, soit 91% des téléchargements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *