octobre 19, 2018

 

Apple pourrait payer cher pour cause d’obsolescence programmée

Apple pourrait payer cher pour cause d’obsolescence programmée

Apple a fini 2017 en très mauvais termes avec ses clients. En effet, depuis que la marque à la pomme a confirmé intentionnellement ralentir ses téléphones, les poursuites en justice se poursuivent. Il semblerait que les associations de consommateurs n’en finissent plus de s’attaquer à la marque.

Pour rappel : l’entreprise est accusée d’avoir délibérément réduit les performances d’anciens modèles d’iPhone quand leur batterie faiblissait. Une pratique qui a tellement énervé les clients qu’une utilisatrice aux Etats-Unis réclame la somme de 999,999 milliards de dollars. Une requête qui apparaît comme délirante mais qui ne fait que s’ajouter à de nombreuses autres plaintes. D’où vient donc cette colère ? L’explication la plus simple reste celle de la trahison. Les utilisateurs ont eu l’impression d’être trahis par Apple.

Ce qui empire la situation, c’est que plusieurs utilisateurs confirment qu’ils auraient volontiers accepté ces limitations si Apple les avait alertés au moment de la réduction des performances. Au total, ce sont plus d’une dizaine d’actions de justice qui ont été déposées contre Apple en une semaine. Si l’on en dénombre au moins neuf aux Etats-Unis, l’étranger n’épargne pas Apple.

La Corée du Sud, l’Italie, Israël et la France ont enregistré des plaintes similaires. Mais que risque réellement la firme de Cupertino ? Une facture très salée en cas de condamnation. Si la plupart des class actions américaines réclame des indemnités pour chaque utilisateur qui se manifesterait, d’autres demandent la condamnation pure et dure de la marque, comme c’est le cas pour la France. En effet, l’Hexagone étant le seul pays à considérer l’obsolescence programmée comme un crime, ce délit pourrait coûter cher à l’entreprise.

Depuis la loi de transition énergétique de 2015, une telle pratique est passible de 300.000 euros d’amende et de 2 ans d’emprisonnement pour ses dirigeants. La marque taxe actuellement les batteries de remplacement 29 euros au lieu des 89 habituellement pratiqués, le temps de calmer la tempête. Un geste qui en plus de coûter à la marge de la marque devra la contraindre à réorganiser son SAV, afin de prendre en main tous les clients mécontents. Mais pour plusieurs consommateurs, ce geste semble dérisoire étant donné les revenus d’Apple. Affaire à suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *