CES 2019 : IBM présente son premier ordinateur quantique «commercial»

CES 2019 : IBM présente son premier ordinateur quantique «commercial»

A l’occasion du Salon CES 2019, IBM a montré son savoir-faire en présentant son premier ordinateur quantique commercial.

Jusqu’à présent, en effet, ses ordinateurs quantiques ne sont jamais sortis de ses laboratoires. Désormais, il est possible d’en acheter un. Mais ce qu’il faudrait surtout lui prévoir, c’est de la place. L’ordinateur se présente selon 01net.com, sous la forme d’un cube en verre d’une largeur de 2,7 mètres. Dans l’espace principal, on voit un gros cylindre qui pend du plafond. C’est là que se trouve le fameux «lustre» supraconducteur qui permet au système d’atteindre les températures de fonctionnement requises (15 millikelvin, ce qui est proche du zéro absolu). Au bout de ce «lustre» se trouve une puce quantique dotée d’une vingtaine de qubits, ces fameuses unités de calcul utilisées dans l’informatique quantique.

L’objet est, selon la même source, un exploit de design et d’ingénierie. Le fournisseur a fait appel à une équipe de chercheurs, d’ingénieurs et de designers industriels pour créer un système compact, totalement intégré et parfaitement isolé de l’extérieur. Sur son site internet, IBM montre les différentes étapes de fabrication. On remarque notamment cette gigantesque porte vitrée qui s’ouvre sur le côté et vers l’extérieur par roto-translation (un mouvement combinant translation et rotation). Ce qui faciliterait l’accès au «lustre» en cas de maintenance. Combien coûte cette merveille et qui va l’acheter ? IBM n’a donné aucun prix. Et il est très probable qu’aucune entreprise n’achètera ce système à court ou moyen terme pour le poser dans son datacenter, car c’est encore trop expérimental.

«La technologie évolue très vite, et cela n’a sans doute aucun sens d’en avoir un sur site pendant encore longtemps», avoue Bob Sutor, vice-président IBM Q Strategy & Ecosystems, auprès de ZDnet. Le principal bénéficiaire de ce produit est IBM lui-même, qui va pouvoir accélérer et standardiser ses propres déploiements. Le présenter au CES est surtout un joli coup de pub.  Si vous voulez expérimenter le calcul quantique, mais que n’avez pas la place ni l’argent pour détenir un IBM System Q One, sachez qu’il existe déjà toute une série de services en ligne qui permettent à n’importe qui – ou presque – de programmer et exécuter du code quantique sur de véritables machines quantiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *