Comprendre les formats d’images

Avant de passer en revue les différents formats informatiques d’images, quelques notions sont essentielles à comprendre. Tout d’abord, une image dans le monde informatique a une profondeur. Celle-ci se mesure en bits et correspond au nombre de valeurs chromatiques que peut prendre chaque pixel. 24 bits permettent de décrire 16.7 millions de couleurs. Par ailleurs, une image a également une résolution. 320*240 correspond par exemple à une résolution horizontale de 320 pixels et une résolution verticale de 240 pixels. De plus, une image peut être compressée de deux manières : compression sans perte ou compression destructive. Comme son nom l’indique, la compression sans perte réduit le poids des images sans en altérer la qualité. La compression destructive quant à elle supprime des informations de l’image et en dégrade donc la qualité. Ces notions étant dites, on peut se pencher sur chaque format d’image en particulier. Le Jpeg, format très répandu, est devenu un standard pour la photographie comme pour la publication d’images sur Internet. Il s’agit d’un format de compression avec perte. Chaque logiciel d’images définit sa propre échelle de compression. Pour une compression forte, le poids du fichier peut être divisé par 50 mais la qualité visuelle est fortement dégradée.
On recommande pour le Jpeg de ne sauvegarder l’image seulement après avoir effectué toutes les manipulations dessus et de ne plus le manipuler ensuite. Le Gif est un format de compression sans perte adapté avant tout pour le web. Il est capable d’afficher 16.7 millions de couleurs mais n’enregistre que 256 en même temps dans une image. Le Gif ne convient pas pour la photographie. Il gère les effets de transparence et permet de réaliser des images animées. Le Jpeg 2000 est une variante du Jpeg mise au point en l’an 2000. Elle est essentiellement utilisée dans les milieux professionnels. Le Jpeg 2000 permet de choisir entre une compression avec perte ou sans perte de données. Sa compression avec perte est plus performante que celle du Jpeg classique. Le PNG est un standard d’image du web.
Accepté par tous les navigateurs, il a vocation à remplacer le Gif et le Jpeg sur la toile. Il gère les effets de transparence mais il est en revanche impossible de l’utiliser pour des images animées. Le Tiff est un format surtout utilisé dans le milieu de l’édition. Il permet de conserver des images dans une qualité très élevée. La production de fichiers très volumineux le destine surtout à un usage professionnel et à la préparation des images pour l’impression. Il n’est donc pas question de l’utiliser pour le web. Le Raw quant à lui est un format un peu particulier : il contient les informations enregistrées par le capteur. Ceci permet de modifier par exemple la balance des blancs ou l’exposition ce qui n’est pas possible avec autant de finesse avec le Jpeg. Son inconvénient majeur est qu’il est propre à chaque appareil photo et pas encore suffisamment standardisé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *