Cybersécurité : Kaspersky révèle des failles au sein des entreprises marocaines

Cybersécurité : Kaspersky révèle des failles au sein des entreprises marocaines

Personne n’est à l’abri d’une cyberattaque, même les professionnels. Un constat qui a été fait après que Kaspersky Lab a révélé les résultats d’une étude nationale au niveau du Maroc relative aux comportements et attitudes des professionnels par rapport à la sécurité informatique au Maroc.

Cette étude, réalisée au mois de septembre dernier en partenariat avec Averty, cabinet d’études de marché et de sondages d’opinion, offre une visibilité inédite sur les vulnérabilités de la sécurité informatique dans les milieux professionnels marocains. L’enquête a mobilisé 714 répondants, âgés de 21 ans et plus et pouvant s’exprimer en arabe ou en français. Ils sont répartis sur 40 villes (dont 26,5% de l’axe Casablanca-Rabat, 12,5% d’Agadir, 9% de Marrakech et 8% de Fès). Ils sont issus de plus de 26 secteurs d’activité et couvrant différentes tailles d’entreprises de moins de 10 personnes à plus de 500. C’est ainsi qu’il a été démontré que plus de 21% des répondants affirment que leur entreprise a déjà été affectée par des menaces informatiques. Celles-ci viennent sous plusieurs formes mais les plus fréquentes restent les virus (63%), les logiciels malveillants (21,4%) et la perte de données (16,9%). L’étude démontre aussi que l’antivirus reste l’outil de protection informatique le plus fréquent chez les professionnels marocains (84,6%).

En ce qui concerne les outils de sécurité informatique, 91% des professionnels restent convaincus de leur importance pour la protection des données professionnelles. Néanmoins, 20% des professionnels sondés n’y ont pas recours, pensant ne pas en avoir besoin. Autre soucis, celui du manque de sollicitation du département informatique des entreprises. En effet, il semblerait que ce département n’est sollicité que lors d’un cas sur deux (50%). En plus de cela, 40% des professionnels interrogés déclarent avoir déjà branché sur leurs terminaux des clés USB inconnues, là où 33% affirment avoir déjà cliqué sur des pièces jointes qu’ils n’attendaient pas ou incluses dans des mails envoyés par des inconnus. En plus de ce munir d’un antivirus, il est important de changer son mot de passe de manière régulière, chose que 46% des interrogés ne font pas.

Enfin, encore près de 30% des interrogés ont confié outrepasser ou négliger les règles de sécurité (retarder les mises à jour, utiliser des softwares qu’ils ne devraient pas…). Un peu plus de la moitié des personnes interrogées (53,5%) ont déjà essayé d’outrepasser les règles de sécurité IT, dont 23,8% qui ne le font que rarement, 13,4% le font souvent, tandis que 16,2% le font toujours. En ce qui concerne les dernières cyberattaques telles que Wanacry et Petya, le tiers des personnes interrogées (33,6%) en est au courant, et 78,8% pensent pouvoir être victimes un jour de telles menaces.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *