Des hackers turcs bloquent le compte Instagram d’un ministre russe

Des hackers turcs bloquent le compte Instagram d’un ministre russe

Les pirates ont mené une cyber-attaque contre le compte du ministre sur ce réseau social et ont fait défiler les images d'un avion de guerre, des drapeaux turcs et un portrait du fondateur de la République Mustafa Kemal Ataturk, indique Daily Sabah .
Instagram, une application et un service de partage de photos et de vidéos, a restauré, par la suite, le compte de M.Nikiforov et sa photo de profil, mais le ministre s'est plaint que l'équipe de support technique n'a pas réagi à l'incident pendant plus de neuf heures, ajoute le journal.

La Turquie et la Russie, partenaires commerciaux avec un volume d'échanges de 30 milliards de dollars mais dont les intérêts sur plusieurs questions régionales sont contradictoires (Ukraine et surtout Syrie), traversent leur pire crise diplomatique.

Les relations entre Ankara et Moscou sont tendues après que l'aviation turque a descendu en flammes, le 24 novembre dernier, un bombardier russe ayant violé l'espace aérien turc selon Ankara, ce que dément Moscou qui affirme qu'il a été touché à un kilomètre de la frontière turque.

Moscou a, depuis, décidé d'un éventail de mesures de rétorsion économique visant les secteurs turcs du tourisme, de l'énergie, de la construction et de l'agriculture.

Des serveurs internet turcs ont subi, il y a une dizaine de jours, une attaque sans précédent dans l'histoire d'Internet du pays perturbant considérablement les services bancaires.

L'institution Nic.tr, chargée d'administrer les adresses utilisant le nom de domaine '.tr'' englobant les ministères, l'armée, les banques et des sites commerciaux, avait alors confirmé que cette attaque émane de sources organisées en dehors de la Turquie.

Des médias turcs ont, alors, rapporté que des pirates russes pourraient être derrière cette vaste cyber-attaque contre des serveurs de 300.000 sites Web.

Un autre groupe de hackers turcs 'Ayyildiz'' a alors annoncé la préparation des cyber-attaques contre des sites russes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *