Entreprises marocaines : Méthodes obsolètes de sauvegarde de données informatiques

Entreprises marocaines : Méthodes obsolètes de sauvegarde de données informatiques

«82% des entreprises ne sont pas certaines de pouvoir récupérer complètement leurs données informatiques après un sinistre». C’est ce qui ressort d’un sondage effectué par EMC Corporation auprès de 1000 entreprises du Moyen-Orient, de la Turquie et du Maroc. Sur le plan national, 99% des entreprises marocaines interrogées n’étaient pas certaines de pouvoir récupérer entièrement leurs systèmes ou données après un temps d’arrêt. Baptisé «Enquête 2012 sur la récupération des données après un sinistre: Moyen-Orient, Turquie et Maroc», ce sondage évalue la maturité des stratégies de sauvegarde de données et de reprise après un sinistre.
Cette enquête permet de comprendre comment la mutation des systèmes de sauvegarde peut aider les entreprises à prévenir la perte de données et l’arrêt des systèmes à partir d’une variété de causes, des pannes informatiques ordinaires à des incidents plus exceptionnels. Lors d’une prise de paroles au cours de la table ronde organisée autour de la sauvegarde des données informatiques le 18 juillet à Casablanca, le directeur des systèmes d’information de la Banque d’Abu Dhabi, Srood Sherif, a relevé l’impact négatif qu’a eu une panne informatique sur sa clientèle en 2008. Cela implique le remplacement des bandes magnétiques par d’autres techniques pour une reprise hors site après sinistre. Mais cette mutation bute encore contre plusieurs défis, car elle nécessite beaucoup d’efforts de la part des entreprises marocaines accoutumées aux méthodes traditionnelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *