Fort ancrage des smartphones dans les zones urbaines

Fort ancrage des smartphones dans  les zones urbaines

L’utilisation des techniques de l’information et de la communication au Maroc, communément appelée TIC a été au centre d’une étude menée par Ericsson  et portant sur 10 millions de consommateurs vivant dans les zones urbaines marocaines.

Selon le rapport, la population technophile ne cesse de croître au Maroc, parmi laquelle 50% souhaitent exploiter la technologie à des fins principalement d’éducation et de savoir.
L’utilisation d’Internet est de plus en plus prisée. Toujours selon l’étude, trois marocains sur quatre utilisent Internet et désirent pouvoir accéder à davantage de services lors de leurs déplacements, une demande qui, pour être satisfaite, nécessite d’accroitre les débits de l’Internet mobile et la performance des réseaux. Les marocains sont également friands des nouvelles technologies et particulièrement quand il s’agit de smartphones.

Avec un taux de pénétration des smartphones de 60% dans les zones urbaines, le Maroc dépasse largement la moyenne du Maghreb qui se situe légèrement au-dessous des 40% et devrait continuer sur son élan puisque les intentions d’achat d’un smartphone sur les 12 prochains mois s’élèvent à 40%.

Par ailleurs, l’usage d’Internet diffère d’un utilisateur à un autre. 97% des propriétaires de smartphones marocains utilisent des applications mobiles. Sans surprises, ce sont les réseaux sociaux qui s’accaparent la part du lion (94% d’utilisateurs Facebook), suivis des vidéos (84ù d’utilisateurs Youtube), des communications de personnes à personne (86% d’utilisateurs Viber) et la messagerie instantanée (84% d’utilisateurs WhatsApp).

Bien que cela ait l’apparence d’un aspect divertissant, les Marocains estiment que les applications peuvent aller bien au delà de ce cadre. Ils voient en effet des atouts et un potentiel énormes dans l’utilisation d’applications dans les domaines de l’e-gouvernement, l’e-santé, l’e-éducation et du commerce mobile. Ces mêmes personnes révèlent l’amélioration de la sécurité, la réduction de la complexité et l’optimisation de l’expérience consommateur permettront d’accélérer l’émergence de la société connectée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *