Informatique dans le nuage !

Informatique dans le nuage !

L’informatique dans le nuage (en anglais, cloud computing) est un concept majeur faisant référence à l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier et liés par un réseau, tel Internet (principe de la grille informatique). Les utilisateurs (le plus souvent des entreprises) ne sont plus propriétaires de leurs serveurs informatiques mais peuvent ainsi accéder de manière évolutive à de nombreux services en ligne sans avoir à gérer l’infrastructure sous-jacente, souvent complexe. Les applications et les données ne se trouvent plus sur l’ordinateur local, mais – métaphoriquement parlant – dans un nuage (cloud) composé d’un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d’une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. L’accès au service se fait par une application standard facilement disponible, la plupart du temps un navigateur Web. Le Software as a service (SaaS), souvent associé au «cloud computing» peut être vu comme un modèle économique de consommation des applications : celles-ci sont consommées et payées à la demande (par utilisateur et par minute d’utilisation par exemple) et non plus acquises par l’achat de licences. Le SaaS peut donc à ce titre reposer sur une infrastructure de type «informatique dans le nuage».
Le concept d’informatique dans le nuage est comparable à celui de la distribution de l’énergie électrique. La puissance de calcul et de stockage de l’information est proposée à la consommation par des compagnies spécialisées. De ce fait, les entreprises n’ont plus besoin de serveurs propres, mais confient cette ressource à une entreprise qui leur garantit une puissance de calcul et de stockage à la demande. La mutualisation du matériel permet d’optimiser les coûts par rapport aux systèmes conventionnels et d’accélérer la vitesse de développement des applications partagées. Comme pour la virtualisation, l’informatique dans le nuage est plus économique grâce à son évolutivité.
En effet, le coût est fonction de la durée de l’utilisation du service rendu et ne nécessite aucun investissement préalable (homme ou machine). Notons également que l’élasticité du nuage permet de fournir des services évolutifs et donc de supporter les montées de charges. Par exemple, Salesforce.com, pionnier dans le domaine de l’informatique dans le nuage gère les données de 54 000 entreprises, et leurs 1,5 million d’employés, avec seulement 1.000 serveurs (mars 2009). De plus, et c’est un argument mis en avant par les fournisseurs d’application en nuage, les services sont extrêmement fiables car basés sur des infrastructures performantes possédant des politiques efficaces de tolérance aux fautes (notamment des répliques).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *