Innovation digitale: Le Maroc, un tremplin pour SAP Africa vers l’Afrique francophone

Innovation digitale: Le Maroc, un tremplin pour SAP Africa vers l’Afrique francophone

«SAP skills for Africa» offre aux étudiants sélectionnés la possibilité de développer des compétences reconnues, en leur donnant l’occasion de contribuer à la croissance économique et au développement des infrastructures de l’Afrique.

«Notre implantation à Casablanca intervient à un moment où nous œuvrons activement à étendre notre réseau dans la région et à renforcer nos partenariats avec des entreprises, des partenaires et des gouvernements partageant les mêmes idées de SAP». Ces propos sont de Brett Parker, directeur général SAP Africa, lors de l’annonce récente de l’ouverture du siège social de l’entreprise.

De par cette inauguration à Casanearshore, la société de production des logiciels de gestion d’entreprises confirme son engagement en faveur de la transformation numérique sur le continent africain. SAP affiche ainsi ses ambitions de développement sur l’Afrique francophone. «Cet important tremplin nous permettra de mettre en œuvre de manière plus efficace notre vision et contribuera à l’expansion de notre programme d’innovation», a ajouté le directeur général.

Promouvoir une culture numérique en Afrique

A titre de preuve de l’engagement de la société pour la diffusion de la culture numérique, via le continent africain, la firme et ses partenaires ont lancé en 2015 la semaine du code en Afrique, dans 17 pays du continent dont sept en Afrique francophone. Fort de son succès, l’entreprise prévoit de réorganiser la même initiative cette année, et ce du 15 au 23 octobre. Elle vise à initier gracieusement les jeunes africains à la notion de codage informatique. A niveau du Maroc, une équipe de formateurs du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle a profité, début avril dernier, de plusieurs séances de formation, données par des formateurs de la société, sur le langage d’apprentissage du code «scratch 2». SAP contribue également au développement des compétences métiers et numériques, ainsi que la création de l’emploi. A cet effet, une autre initiative a vu le jour. «SAP skills for Africa» offre aux étudiants sélectionnés la possibilité de développer des compétences reconnues, en leur donnant l’occasion de contribuer à la croissance économique et au développement des infrastructures de l’Afrique.

A la fin du cursus, les étudiants effectuent des stages et peuvent même occuper des postes chez les clients et les partenaires de l’entreprise dans la région. Pour le gouvernement marocain, il y a clairement une valeur des TIC comme un outil stratégique pour la promotion de l’innovation digitale et, par la même, une stimulation pour la création d’emplois. D’après le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, le gouvernement a également pris un engagement crucial pour la promotion des programmes éducatifs de la technologie innovante, à l’instar de SAP Compétences et la semaine du code de l’Afrique.
Pour le ministère, SAP est l’une des firmes innovatrices mondiales dans les TIC, qui déploie des efforts considérables pour disposer d’une main-d’œuvre IT qualifiée en Afrique.

Quid des perspectives ?

L’entreprise SAP est optimiste en termes d’extension de sa présence au Maroc dans les années à venir. Pour Chakib Bouhdary, directeur de la transformation numérique chez SAP, «le Maroc se développe de plus en plus dans le domaine du marché des logiciels d’applications pour les entreprises. L’implantation officielle aujourd’hui au Royaume constitue un grand pas vers l’émergence d’un hub pour l’innovation digitale en Afrique. Une rampe pour le Maroc, d’après le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, un des partenaires de l’entreprise, qui affirme qu’avoir une entreprise mondiale de l’envergure de SAP contribuera à la réussite du processus de la transformation digitale dans de nombreuses entreprises locales marocaines et stimulera l’efficacité de l’économie. D’autant plus que le Maroc redeviendra une plate-forme de croissance et de développement pour l’Afrique et constituera ainsi un espace attractif d’investissements pour d’autres firmes internationales».
Mounir Bassy
(journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *