Intel contre le Threadripper d’AMD avec sa nouvelle gamme i9

Intel contre le Threadripper d’AMD avec sa nouvelle gamme i9

La petite bataille entre Intel et AMD continue. Les deux fabricants de microprocesseurs se font toujours la guerre pour savoir qui sera le meilleur. Une compétition qui ne fait que réjouir les consommateurs.

Afin de surpasser son concurrent AMD qui vient de lancer récemment sa ligne de processeurs x86, du joli nom « Threadripper », le géant Intel vient de lancer une réponse adéquate: les Core i9. Bien qu’il y ait très peu de détails à propos de cette puce, voilà ce qui est connu. Dévoilée en mai 2017, la gamme de puce Core i9 est supérieure aux Core i7, mais ces nouvelles puces restent moins professionnelles que les Xeon. Cette gamme aura un nombre très élevé de cœurs, allant jusqu’à 18. Intel a donc mis à jour les informations des Core i9 7920X (12/24 cœurs), 7940X (14/28), 7960X (16/32) et 7980XE (18/36) ce dernier étant affublé d’un «E» supplémentaire pour «Extreme», sans doute un argument supplémentaire pour justifier son tarif de 1999 $.
Autre donnée connue à propos de cette gamme de processeurs est que tous les i9 d’Intel proposent 44 lignes PCI Express (contre 64 pour AMD). A savoir aussi, la mémoire cache augmente au fur et à mesure dans la gamme, tandis que la fréquence de base des puces décroît quand le nombre de cœurs augmente, sans nul doute pour permettre aux puces de rester dans les clous de l’enveloppe thermique de 165 W. Côté disponibilités, le modèle 12 cœurs arrivera le 28 août 2017 et les modèles 14/16/18 cœurs sont prévus pour le 25 septembre 2017.

Pour l’instant, aucun test comparatif n’a réellement pu être fait étant donné que les testeurs ont seulement pu mettre leurs mains sur le plus petit modèle d’i9. Il faudra donc attendre quelques mois avant de faire tourner un comparatif pertinent des deux plates-formes. Le temps que les éditeurs logiciels prennent en charge correctement non seulement tous les cœurs mais aussi les spécificités de chacune de ces architectures. Mais ce qui est sûr, c’est que, comme à son habitude, Intel a dû subir à nouveau un peu de pression de la part d’un concurrent, revenu de loin, pour enfin faire baisser ses prix et relancer la machine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *