L «hacktiviste» Aaron Swartz se tue peu avant son procès

L «hacktiviste» Aaron Swartz se tue peu avant son procès

Peu connaissaient son nom, mais sa mort a provoqué l’émoi sur Internet. Cofondateur du site de partage social Reddi et ayant participé à la création du format RSS et de la licence Creative Commons, Aaron Swartz, 26 ans, a été retrouvé pendu vendredi par sa petite amie à son domicile new-yorkais. Informaticien émérite, Aaron Swartz était aussi impliqué dans la défense des droits des citoyens sur Internet. Fondateur de l’association Demand Progress, qui s’est battue contre les projets de loi américains sur le droit d’auteur Sopa et Pipa, son cheval de bataille était le libre partage des connaissances et de l’information. Son premier fait d’armes dans l’«hacktivisme» fut la mise à disposition gratuite de millions de documents de justice. En 2008, une opération rendait gratuit l’accès à la base de données Pacer de la Cour fédérale américaine dans 17 bibliothèques du pays ; en temps normal, il faut payer quelques centimes par pages téléchargées. Aaron Swartz en avait profité pour introduire dans l’un des ordinateurs publics un programme de son cru, qui lançait un téléchargement de fichiers toutes les 3 minutes, puis envoyait le résultat sur un site de stockage en ligne. L’hacktiviste aurait dû débourser 1,5 million de dollars s’il avait téléchargé ces documents sous les conditions habituelles. Des poursuites furent lancées par le FBI avant d’être rapidement abandonnées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *