La Millenium DXL Panavision : Une nouvelle caméra 8K pour le cinéma

La Millenium DXL Panavision : Une nouvelle caméra 8K pour le cinéma

La marque américaine Panavision voudrait-elle faire de l’ombre à Sony en ce qui concerne les caméras professionnelles ? Cela emble être le cas. En effet, la marque «made in USA» spécialisée en électronique vient d’annoncer la sortie d’une nouvelle caméra numérique.

La spécificité de cette caméra est qu’elle intègre un capteur de la marque RED. C’est ainsi que la nouvelle Millenium DXL2 de Panavision bénéficie du capteur RED Monstro 8K VistaVision. Il s’agit d’un capteur 8K plein format de 40,96 x 21,60 mm. La caméra est capable de filmer au format RAW 8K avec l’enregistrement simultané de proxy 4K (ProRes ou DNxHR). Le tout avec 16 stops de dynamic range et un traitement d’images Light Iron Color 2. En 8K, la caméra sera en mesure d’atteindre une fréquence d’images de 60 fps en Full Frame (8192 x 4320), et 75 fps au ratio 2.4:1 (8192 x 3456). Mais à quoi peut bien servir une résolution aussi haute étant donné qu’elle est au-delà de la perception de l’œil ? C’est en termes de nuances colorimétriques qu’il faut apprécier le 8K. En effet, avec 1 pixel, on peut reproduire du blanc ou du noir, avec 2 pixels, on a déjà 4 possibilités. En augmentant le nombre de pixels, on multiplie les possibilités de reproduction des nuances. Ainsi des images 8K offrent des détails incomparables et une belle profondeur, d’où l’intérêt de filmer avec cette caméra.

Autre avantage de la Millenium DXL2 est qu’elle intègre non pas des photosites traditionnels mais un film organique sensible à la lumière. C’est une avancée technologique majeure car un film organique offre de gros avantages, notamment en vidéo. D’abord, sa nature organique le rend hyper rapide à recevoir et faire transiter les données, ce qui lui permet d’agir comme un obturateur global (global shutter), une performance qui élimine l’effet de déformations des verticales appelé rolling shutter propre aux CMOS classiques. Mais ce n’est pas tout. En plus de se débarrasser des déformations verticales, le film organique permet d’avoir une plage dynamique plus vaste. Finalement, le film organique peut être «opacifié» de manière ultrafine et faire office de filtre à densité neutre intégré, un filtre qui limite la quantité de lumière entrant dans le capteur sans en dénaturer les couleurs (pratique pour shooter à pleine ouverture en plein jour). Panavision s’est fendu de longs schémas techniques pour décrire quelques-unes des fonctions de son capteur à film organique, tout en évitant soigneusement de donner des détails sur le format du capteur 8K sur les caméras qui l’intègreront et sur sa date de commercialisation. Une chose est sûre cependant : Panavision semble technologiquement à l’heure pour offrir des caméras 8K aux JO de Tokyo en 2020.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *