L’Algérie bloque Facebook et Twitter pour contrer la triche au bac

L’Algérie bloque Facebook et Twitter pour contrer la triche au bac

Des millions d’internautes algériens n’ont pas pu accéder aux réseaux sociaux dimanche 19 juin 2016.

Et pour cause, les autorités algériennes ont suspendu provisoirement l’accès à Facebook et Twitter dans tout le pays pour d’éviter une nouvelle fois la triche au baccalauréat qui avait obligé plus de 550.000 candidats à repasser l’examen à partir de dimanche.

Le blocage de ces plateformes d’échange a été effectif depuis samedi 20H00 locales (19H00 GMT). La coupure devrait rester en vigueur jusqu’à la fin des nouvelles épreuves le 23 juin.

Par ailleurs, selon plusieurs sources concordantes, l’accès à internet était également perturbé. Dès dimanche matin, des difficultés de connexion au moteur de recherche Google ont été constatées malgré le fait que les autorités avaient indiqué la veille que seuls les réseaux sociaux seraient censurés.

Pour rappel, début juin, de nombreux candidats aux épreuves du bac avaient reçu directement sur leurs comptes Facebook les sujets avant les épreuves, suscitant un véritable tollé en Algérie.

Pays de 40 millions d’habitants, l’Algérie compte deux millions d’abonnés à l’internet ADSL et quelque 16 millions à la 3G.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *