Le Gmail Drive Shell se met en service

Le Gmail Drive Shell se met en service

Commencez par utiliser la requête «Gmail Drive Shell». La requête, c’est l’ensemble des mots clés que vous tapez dans un moteur de recherche. I love google ! Le premier lien sur lequel vous tombez est celui de l’éditeur Clubic. On trouve pas mal de bonnes idées sur ce site. Vous pouvez y apprendre entre autre comment créer simplement un serveur FTP, ce que nous vous expliquerons dans un prochain article. Mais ne nous dispersons pas. Voyons voir ce que nous dit Clubic sur Gmail Drive Shell. GMail Drive shell extension est une extension pour Windows qui transforme un compte Gmail en zone de stockage Internet. Pour cela, le logiciel ajoute un disque dur virtuel au poste de travail de Windows. La copie d’un fichier sur le compte Gmail devient aussi simple que si elle se faisait sur un disque dur local. Personnellement, pour essayer un nouveau service sur ma boîte gmail comme celui-ci, je préfère me créer une fausse adresse. Pour l’exemple prenez [email protected] si elle est disponible. Le fichier que vous téléchargez depuis Clubic est zippé. Ça veut dire qu’il faut le décompresser avec winrar. Généralement quand vous décompresser un .zip ou un .rar d’un fichier que vous ne connaissez pas, il vaut mieux extraire l’archive dans un dossier. Ça évite de semer la zizanie dans l’ordre de votre bureau. Il ne vous reste plus qu’à installer le programme. Une fois que c’est fait, allez dans l’explorateur Windows. Un disque dur virtuel apparaît qui porte le nom Gmail Drive. Double cliquez dessus. Lorsqu’on saisit le login et le mot de passe de la fausse adresse Gmail créée spécialement pour tester le service, on obtient un message d’erreur et ça ne fonctionne pas. Du coup, il faut désinstaller l’application et réessayer avec une version plus récente téléchargée depuis le site de l’auteur, un danois visiblement (http://www.viksoe.dk/code/gmail.htm). Ça ne fonctionne pas pour autant. En effet lorsque vous cliquez sur l’explorateur puis Gmail Drive, la saisie du login et du mot de passe se solde à nouveau par un message d’erreur. On y va à l’intuition. Il faut commencer par aller dans les paramètres de Gmail et choisir l’option ne jamais utiliser systématiquement le https, pour sécurisé. On bascule également la langue de Gmail du français vers l’anglais. Et là ça fonctionne. Pour être honnête, ne me demandez pas le pourquoi du comment. C’est un peu comme les sciences expérimentales. Il y a de l’empirisme dans tout ça. Vous pouvez alors commencez par glisser-déposer un fichier Word par exemple de quelques Ko vers votre disque dur virtuel. Si votre boîte mail est ouverte, vous verrez que vous avez reçu un nouveau message. Les fichiers sont effectivement stockés sur votre disque dur virtuel sous la forme de messages sur votre compte Gmail. Du coup, comme on sait que la taille maximale d’une pièce jointe sur Gmail est de 20 Mo, on se demande si on peut stocker des fichiers de plus de 20 Mo sur le disque dur virtuel. Pour le vérifier, il suffit de glisser-déposer un fichier de plus de 20 Mo sur Gmail Drive. On récupère un gros fichier sur internet et on effectue cette opération. Le transfert est un peu long. C’est normal, car c’est une bande passante en upload qui est toujours inférieure à une bande passante en download à moins d’avoir une ligne symétrique.
Le verdict de l’opération est que vous avez bel et bien un espace de stockage de 7 Go sur internet mais vous ne pouvez stocker que des fichiers de moins de 20 Mo. Ça peut être utile pour faire des back-ups de la comptabilité d’une petite entreprise. Pour que le test soit complet, on doit néanmoins simuler un reformatage. On désinstalle l’application et on l’a réinstalle. On a toujours accès aux données. En conclusion, Gmail Drive Shell est un bon système de back up adapté à de petits fichiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *