Les «smartphones» vulgariseront la technologie de la 3D

Les «smartphones» vulgariseront la technologie de la 3D

Le téléphone Samsung B710 a l’air d’un smart phone tout à fait ordinaire, mais quelque chose d’inattendue se produit lorsque l’écran est déplacé d’une position verticale vers une position horizontale : l’image passe de la dimension deux à la dimension trois. La technologie qui produit cette perception de relief est le fruit du travail de Julien Flack, le directeur technique de «Dynamic Digital Depth», qui a passé plus d’une décennie a perfectionner la technologie logicielle qui permet de convertir la 2-D en 3-D en temps réel. Son implémentation pourrait aider à résoudre le plus gros problème de la 3-D : il n’y aura plus besoin de lunettes spéciales qui présentent une image différente à chaque œil. Le logiciel de Julien Flack synthétise des scènes tridimensionnelles à partir de scènes bidimensionnelles en estimant la profondeur des objets à l’aide de différents indices. Par exemple, une bande de ciel dans le haut de l’image appartient très probablement au fond lointain. Une paire d’images légèrement différentes est ainsi créée que le cerveau du téléspectateur interprète en créant la sensation de relief. Cette même technologie peut être utilisée avec les téléviseurs 3-D très tendance nécessitant le port de lunettes stéréoscopiques  auxquels nous avons consacré un dossier précédent. Mais son impact le plus important est qu’elle créera du contenu pour les dispositifs auto stéréoscopiques, c’est-à-dire les écrans ne nécessitant pas de lunettes pour percevoir la 3-D. Ces écrans auto stéréoscopiques peuvent être des téléviseurs mais également des téléphones portables. L’effet auto stéréoscopique fonctionne généralement dans une plage angulaire très faible.  C’est pour cette raison que les téléphones sont les meilleurs candidats pour ce genre de dispositifs. Ils sont en effet vus en général par une seule personne à la fois et sont donc tenus plus fréquemment à l’angle optimal. Il y a donc de très grandes chances selon les experts que les «smartphones» gagnent la bataille pour faire de la 3-D une technologie très courante. La société «Dynamic Digital Depth»  a été parmi les tout premiers pionniers en matière de 3-D sur les mobiles. Son logiciel a été intégré dans le Samsung B710 sorti en Corée en 2007. La firme de recherche DisplaySearch a récemment estimé qu’en 2018, 71 millions de téléphones intégrant cette technologie auront éte commercialisés à travers le monde. Le plus excitant dans la technologie de Dynamic Digital Depth concerne les potentialités offertes pour les jeux. Actuellement, des centaines de jeux simulent un espace en 3-D qui est ensuite converti en 2-D pour être affiché. Avec cette technologie, la géométrie 3-D du jeu pourrait être directement accessible au dispositif d’affichage. Ceci conduira très certainement à une très large adoption de la 3-D.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *