Megaupload fermé. Retour en force au Peer-to-Peer

Megaupload fermé.  Retour en force au Peer-to-Peer

Nous en parlions dans une précédente édition. Les jours de Megaupload et des sites «illégaux» du streaming étaient comptés. C’est un secret de polichinelle, Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, fondateur de Megaupload, a été appréhendé par le FBI et la plate-forme qui naguère faisait le bonheur des cinéphiles se conjugue désormais à l’imparfait au grand dam des amoureux de la gratuité. C’était en effet trop beau pour durer. Ceci dit, les internautes ne désarment pas. D’autres alternatives existent ou existaient déjà, mais le confort d’usage du streaming et l’accès direct aux téléchargements leur faisaient préférer Megaupload aux toutes autres solutions.  Les ancêtres de Megaupload ont le vent en poupe maintenant et constituent de nouvelles options.  Une semaine après la mise sous les verrous de Kim Sehmitz, le constructeur de routeurs Ipoque a dressé un premier bilan des solutions alternatives de téléchargement illégal. Le résultat n’est pas surprenant : en analysant la nature des données transmises sur Internet ces 7 derniers jours, l’on constate le retour massif des internautes au peer-to-peer. Les téléchargements se font désormais via BitTorrent, eDonkey et les autres variantes basées sur la même technologie.
Le trafic de P2P a en effet explosé partout dans le monde dès la fermeture de Megaupload survenue, à la surprise générale, le 19 janvier dernier (cf. graphique). Incontestablement, c’est le client BitTorrent qui est en pole position, loin devant eDonkey et (eMule) dans une moindre mesure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *