Multijob : Évoluer et être à l’écoute du marché

Multijob : Évoluer et être à l’écoute du marché

En Amérique du Nord, il est fréquent pour une seule personne d’occuper plusieurs emplois en même temps. Cette tendance est en train de faire son apparition au Maroc. C’est un bon moyen pour un professionnel compétent d’arrondir ses fins de mois, mais également de se constituer un CV. Je vous recommanderais  cependant de ne pas accepter n’importe quelle offre d’emploi. Certains employeurs malhonnêtes ne cherchent qu’à vous exploiter. Il faut savoir les jauger. La loi stipule ainsi l’existence d’un salaire minimum. N’allez pas accepter une offre de contrat  dans laquelle un employeur ne propose de vous payer qu’après un chiffre d’affaires minimum. Ce serait de l’exploitation. Ceci m’est arrivé personnellement. Je n’ai pas pu le déclarer en raison de l’absence de protection policière à ma connaissance. Bien entendu les métiers du web se prêtent bien à cette tendance. Ceci est dû à la capacité de les pratiquer en mode de télétravail. Croyez-moi, conjuguez deux emplois à la fois, voie plus, peut vous mettre dans des situations  ingérables. Mais je me sens la jeunesse de les assumer.  Et devant ce type de situation critique, il n’y a que l’intelligence qui puisse vous tirez d’affaire. Ceci est tout à fait analogue au fait de conduire un avion, d’être commandant de bord, et de recevoir deux signaux qui vous ordonnent des décisions contraires. Allez résoudre cette situation : il n’y a que l’expérience. Il vous faut des procédures comme allumer le transpondeur et y afficher le bon code radio en fonction du type de panne et une analyse rapide de la situation dans toutes ces dimensions. Le danger pour l’individu dans ce type d’emploi est le data smog, une expression désignant la difficulté de l’individu à comprendre une masse importante d’informations.  La vitesse à laquelle se passe les choses dans le monde de la technologie est très rapide.  Ajoutez à cela les problématiques de protection de l’expertise et les opportunités de commercialisation qui se présentent en fonction de votre réseau de contact et des situations qui se créent. Et vous vous trouvez devant un cocktail Molotov sur le plan mental. L’article que je vous écris aujourd’hui est issu d’une situation de crise. Mais j’ai appris à la résoudre avec sérénité de par ma pratique qui a créé chez moi une forme d’écriture automatique sur la technologie basée à la fois sur l’expérimentation, l’analyse, l’élargissement des perspectives. J’espère un jour pouvoir l’enseigner à des journalistes et à des ingénieurs. Il s’agit en réalité de mon approche de la création. Bien entendu, n’y voyez aucune forme de prétention. C’est tout simplement que je cherche à partager mon savoir. Mes collaborateurs qui ont le sens de l’éthique le reconnaissent.  Mais si je peux pratiquer cette forme d’expression, me constituer un portfolio de compétences directement opérationnelles,  et abattre mes cartes dans le monde professionnel  pour aspirer à une évolution professionnelle, je peux vous dire que c’est loin d’être facile. Certaines notions mériteraient à être propagées dans nos mentalités. La plus importante d’entre elles est la reconnaissance de la propriété intellectuelle.  Je pense pour avoir visité le bureau marocain des droits d’auteur que nous en sommes aux balbutiements mais j’ai bon espoir pour un avenir meilleur pour le Maroc après le projet de Constitution.  A la semaine prochaine. J’ai des glaçons dans la tête. Je me mets en standby. Mais j’écris toujours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *