NASA : des avions robotisés pour collecter des données climatiques

NASA : des avions robotisés pour collecter des données climatiques

Pour la première fois, la NASA a commencé à faire voler un avion sans pilote équipé d’instruments scientifiques pour observer l’atmosphère terrestre avec une grande précision. L’agence américaine a collaboré avec le groupe Northrop Grumman pour équiper trois appareils baptisés «Global Hawks» qui ont été donnés à la NASA par l’US Air Force. Contrairement aux appareils habités dotés d’outils d’observation de la Terre, les «Global Hawks» peuvent voler jusqu’à 30 heures et voyager sur des distances plus longues et à des altitudes plus élevées. Ils peuvent collecter des données plus précises que les satellites et également être mis en orbite stationnaire à la verticale d’une zone particulière pour l’observer plus longtemps. Selon Robbie Hood, directrice du programme des avions sans pilote, «il y a certains types de données atmosphériques et terrestres auxquels nous n’avons pas accès, même au moyen des satellites, des avions habités et des réseaux d’observations en surface.» Elle sera chargée d’évaluer les «Global Hawks» pour en permettre une meilleure utilisation. Par exemple, ils pourront survoler un ouragan pour mesurer les modifications de son intensité ou encore voler au-dessus de l’Arctique pour observer la fonte des glaces marines plus en détail. La première mission des Global Hawks s’est déroulée la semaine dernière. L’appareil a décollé de la Californie pour survoler l’océan Pacifique. Les scientifiques du projet vont lancer un appareil par semaine jusqu’à la fin du mois d’avril. Les drones sont équipés de onze instruments différents qui cartographient les aérosols et les gaz dans l’atmosphère, dressent les profils des nuages, récoltent des données météorologiques comme la température, la vitesse du vent, et la pression. Une caméra haute définition embarquée réalise une imagerie en couleurs de l’océan. Selon Paul Newman,  scientifique en physique atmosphérique à la NASA, «la première mission est presque une mission de démonstration pour prouver les capacités d’observation des Global Hawks». Ces appareils vont voler juste en-dessous du satellite «Aura» de la NASA. Une validation des mesures des Global Hawks pourra être effectuée par comparaison avec les mesures de ce satellite. Ces avions robotisés travaillent de manière entièrement autonome, les scientifiques programmant leurs trajectoires avant chaque vol ce qui permet aux Global hawks de naviguer eux-mêmes. Bien entendu, il est possible de modifier les trajectoires à distance en cas d’urgence. Comme ces avions ont des temps de vol supérieurs aux appareils habités (30 heures contre 12), ils peuvent observer des régions comme l’Arctique qui sont typiquement trop dangereuses pour les missions habitées.  A quand les premières images de la Terre des Global Hawks ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *