Régulation du marché de la téléphonie mobile: Une nouvelle application bloquée par l’ANRT

Régulation du marché de la téléphonie mobile: Une nouvelle application bloquée par l’ANRT

Le blocage des applications VoIP continue à grande cadence. Contactant l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), au sujet de la nouvelle interdiction de l’application de messagerie vidéo Google Duo, celle-ci nous renvoie à un ancien communiqué interdisant les applications WhatsApp, Skype et Viber.

Ainsi, cette décision de blocage s’applique dorénavant à Google Duo aussi. Une application de messagerie vidéo qui permet de recevoir et d’émettre gratuitement des appels par l’intermédiaire d’une connexion Internet.

A peine lancée en mi-août dernier par Google, l’application Duo vient d’être coupée il y a quelques jours.

Elle aurait pu bénéficier aux consommateurs marocains, car elle fonctionne aussi bien sur Android, iOS que sur Apple. Contrairement à son alternative Facetime (l’application Duo vient concurrencer cette dernière), Duo offre la possibilité d’appeler gratuitement tous les internautes.

L’ANRT, qui avait annoncé début janvier de l’année courante le blocage des services gratuits de téléphonie sur IP (Internet protocole) offerts par plusieurs applications disponibles sur Internet, semble continuer sur sa lancée.

L’agence qui a pour objectif d’encadrer le marché de la téléphonie en protégeant les consommateurs, vise également à travers ses multiples interdictions à soutenir les opérateurs nationaux.

En effet, d’après l’ANRT, ces interdictions ont été réalisées en vue de pallier le «manque à gagner, en termes de chiffres d’affaires, résultant pour le marché national des télécommunications du fait de l’utilisation des services gratuits de téléphonie sur IP».

L’Agence précise que «l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications ainsi que la fourniture des services de téléphonie au public sont soumis au régime des licences, prévu par l’article 2 de la loi n°24-96 relative à la poste et aux télécommunications». L’ANRT souligne également que «l’acheminement de tout trafic téléphonique à destination du client final ne peut être assuré que par des exploitants de réseaux publics de télécommunications, dans les conditions fixées par les cahiers des charges des licences dont ils sont attributaires». Et d’ajouter que «l’exploitation commerciale et l’utilisation du protocole IP pour la fourniture des services de télécommunications ont été encadrées par la décision de l’ANRT n° 04-04 du 6 avril 2004 relative au statut de la téléphonie sur IP».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *