Utiliser un logiciel de cryptage

Utiliser un logiciel de cryptage

Bien que le chiffrement puisse rendre secret le sens d’un document, d’autres techniques cryptographiques sont nécessaires pour communiquer de façon sûre. Pour vérifier l’intégrité ou l’authenticité d’un document, on utilise respectivement un Message Authentication Code (MAC) ou une signature numérique. On peut aussi prendre en considération l’analyse de trafic dont la communication peut faire l’objet, puisque les motifs provenant de la présence de communications peuvent faire l’objet d’une reconnaissance de motifs. Pour rendre secrète la présence de communications, on utilise la stéganographie. La sécurité d’un système de chiffrement doit reposer sur le secret de la clé de chiffrement et non sur celui de l’algorithme. Le principe de Kerckhoffs suppose en effet que l’ennemi (ou la personne qui veut connaître le message chiffré) connaît l’algorithme utilisé. On distingue deux types de méthode de chiffrement. Un système de chiffrement est dit : symétrique quand il utilise la même clé pour chiffrer et déchiffrer, asymétrique quand il utilise des clés différentes : une paire composée d’une clé publique, servant au chiffrement, et d’une clé privée, servant à déchiffrer. Le point fondamental soutenant cette décomposition publique/privée est l’impossibilité calculatoire de déduire la clé privée de la clé publique. Les méthodes les plus connues sont le DES, le Triple DES et l’AES pour la cryptographie symétrique, et le RSA pour la cryptographie asymétrique, aussi appelée cryptographie à clé publique. L’utilisation d’un système symétrique ou asymétrique dépend des tâches à accomplir. La cryptographie asymétrique présente deux intérêts majeurs: elle supprime le problème de transmission sécurisée de la clé, et elle permet la signature électronique. Elle ne remplace cependant pas les systèmes symétriques car ses temps de calcul sont nettement plus longs. Tout ce qui précède concerne la théorie. Voyons voir maintenant comment ça se passe dans la vraie vie. On trouve sur internet plusieurs logiciels open source de cryptage. Ici, on essaye Gpg4win qui est un ensemble (bundle) de logiciels de chiffrement et de signature pour plateforme Windows 95/98/ME/2000/XP/2003. Il regroupe notamment GnuPG, WinPT (taskbar et gestionnaire de clés pour GnuPG), GPGee (plugin pour Microsoft Explorer), GPGol (plugin Microsoft Outlook 2003) et Sylpheed-Claws – un client mail intégrant GnuP. A la première exécution de WINPT, le logiciel propose de générer une paire de clés. Vous pouvez même écrire une paire de clés sur une SmartCard. La génération de la paire de clés se déroule comme suit. Vous devez indiquer votre nom, votre email et choisir si oui ou non, vous préférez une clé RSA. Le logiciel vous demande alors un mot de passe qui doit contenir au moins 8 caractères et être constitué de caractères non alphabétiques. Le programme génère deux fichiers «secret ring» et «public ring» clé publique pour lesquels il est conseillé de faire un back up. Ensuite, vous devez lancer GPA. Le programme constate que la clé privée n’a pas encore été crée et vous propose de le faire. Pour ce faire, vous devez indiquer votre nom, votre adresse email et choisir un mot de passe pour la clé. Le logiciel génère une clé et vous propose de faire un back up à nouveau. Ensuite, il vous suffit d’envoyer un fichier crypté à un ami et de voir comment il doit faire pour le décrypter. Pour commencer, ne lui donnez pas la clé et laissez le un peu chercher. Vous pouvez offrir un restaurant au code breaker s’il arrive à casser le cryptage! Si vous n’avez pas envie de jouer longtemps, mettez la clé que vous avez générée sur une clé USB et communiquez le mot de passe à votre ami. Vous ne devez pas utiliser un moyen de communication qui puisse être intercepté, pas d’email donc. Une clé USB contenant la clé et le mot de passe donnée en main propre est vraiment idéale. Il suffira alors à votre ami d’installer le logiciel, d’importer la clé afin de pouvoir décrypter tous les documents cryptés que vous pourrez lui envoyer à l’aide du mot de passe. Bon cryptage, décryptage !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *