100 jours après la disparition de Maddy : La police portugaise interroge les parents après la découverte de traces de sang dans la chambre de Madeleine

100 jours après la disparition de Maddy : La police portugaise interroge les parents après la découverte de traces de sang dans la chambre de Madeleine

Plus de 100 jours après la disparition de la petite Madeleine  Mac Cann âgée seulement de 4 ans, les enquêteurs portugais  sont sur de nouvelles pistes. Selon le quotidien portugais Diaro de Noticias, des traces de sang ont été retrouvées sur le mur de l’appartement où la petite fille a disparu. Ces traces ont été trouvées à l’aide de chiens spécialisés et de lampes à ultraviolets. La police est convaincue que la petite madeleine a été tuée le soir même de sa disparition dans son appartement. Cette dernière piste efface la thèse de l’enlèvement au détriment de celle d’un meurtre. Selon le journal, «lL’existence de traces de sang retrouvées dans l’appartement occupé par la famille McCann est confirmée». Cependant, les analyses n’ont pas encore prouvée  si le sang retrouvé sur le mur est bien celui de l’enfant. Seuls des tests ADN permettront de déterminer la nature exacte de ces traces. Il se pourrait que le sang appartienne à une autre personne ayant occupé la même chambre que la famille Mc Cann.
Selon le quotidien portugais, le «Jornal de noticias», les parents de la petite Madeleine ont été interrogés par la police durant la matinée du 8 aôut. Selon le même journal, le père et la mère de Maddy ont été entendus séparément. L’objectif des enquêteurs est de déceler d’éventuelles contradictions en ce qui concerne les activités et les déplacements des parents durant les heures qui ont précédé l’enlèvement présumé de la petite fille.  Toutefois, le porte-parole de la famille, David  Hughes,  a déclaré à la presse que les affirmations  du quotidien portugais sont infondées . Selon M. Hughes , les parents ont juste été convoqués par la police  afin de les informer sur les derniers développements de l’enquête notamment après la découverte de traces de sang dans la chambre d’hôtel . Pour ce qui est de Robert Murat, ressortissant britannique de 33 ans, considéré comme le suspect principal  dans l’affaire Maddie, les enquêteurs portugais ont perquisitionné à deux reprises son domicile dans la station balnéaire . Ce dernier avait été interrogé dans le cadre de l’enquête avant d’être remis en liberté , faute d’éléments à charge suffisants.
Par ailleurs, le  parquet de Tongres, en Belgique  a ouvert une enquête après un nouveau témoignage faisant état de la présence de la fillette en Belgique, il y’a plus d’une semaine . Selon la chaîne de télévision RTL-TVI, c’est une psychologue pour enfants qui aurait, affirme-t-elle, reconnu la fillette sur une terrasse de café. Elle aurait été accompagnée de deux adultes, un homme de 40 ans, et une femme de 25 ans. Un portrait robot de l’homme, mesurant 1m80, ayant des cheveux bruns, a d’ailleurs été diffusé. Des analyses effectuées sur des traces qui auraient été laissées par la jeune fille sur une bouteille et sur une paille ont révélé la présence d’un ADN masculin. Une responsable du parquet a fait savoir que l’analyse de l’ADN n’avait pas permis de recoupement avec les bases de données de la police et que l’enquête demeure ouverte. Pour rappel, la nuit de sa disparition, la fillette dormait en compagnie de son frère et de sa sœur, des jumeaux de deux ans, dans une chambre d’un complexe hôtelier de Praia da Luz tandis que les parents dînaient dans un restaurant à une cinquantaine de mètres de là.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *