6,6 millions d’enfants sont morts dans le monde en 2012

6,6 millions d’enfants sont morts dans le monde en 2012

Près de 6,6 millions d’enfants de moins de cinq ans sont morts en 2012, soit 18.000 décès par jour, selon un rapport de l’UNICEF, l’OMS et la Banque mondiale.

« Ce chiffre est environ deux fois inférieur au niveau de 1990, année où plus de 12 millions d’enfants de moins de cinq ans sont morts », indique le rapport publié en collaboration avec la division de la population du département des Affaires économiques et sociales des Nations unies.

Si des millions de vies ont été sauvées, l’UNICEF, par la voix d’Anthony Lake, son directeur exécutif, estime que « nous pouvons faire encore mieux. La plupart de ces décès peuvent être évités au moyen de mesures simples ».

Les principales causes de mortalité chez l’enfant en bas âge sont la pneumonie, la prématurité, l’hypoxie à la naissance, la diarrhée et le paludisme, explique le document, notant qu’à l’échelle mondiale 45 pc des cas sont liés à la dénutrition. 

La moitié environ des décès avant le cinquième anniversaire survient dans cinq pays : la Chine, l’Inde, le Nigeria, le Pakistan et la République démocratique du Congo. L’Inde et le Nigeria totalisent plus d’un tiers des décès dans cette classe d’âge.

Les 24 premières heures de vie sont jugées cruciales. « Jusqu’à la moitié des décès des nourrissons survient le premier jour », estime la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan. 

L’accès à certains services de santé de base suffirait à éviter la plupart de ces nourrissons : soins adaptés pendant et après l’accouchement, médicaments bon marché et alimentation au sein exclusive les 6 premiers mois.

L’Afrique subsaharienne présente les taux de mortalité les plus élevés au monde avec 98 décès pour 100.000 naissances vivantes. Un enfant né dans cette région a donc 16 fois plus de risque de mourir avant l’âge de 5 ans qu’un autre né dans un pays à revenu élevé. 

L’objectif des Nations unies est de sauver 16 millions de vies d’ici 2015 à l’aide de mesures exposées dans le cadre de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant. La première de ces mesures repose sur un accès universel à la vaccination d’ici 2020 (Plan d’action mondial pour les vaccins). 

En 2012, on estime qu’à l’échelle planétaire, 83 pc des nourrissons, soit 111 millions d’enfants, ont reçu trois doses de vaccin DTC (diphtérie, tétanos, coqueluche).

Dans ce contexte, l’OMS et l’UNICEF ont lancé un nouveau plan contre la pneumonie et la diarrhée, avec pour objectif de faire disparaître d’ici à 2025 ces deux grandes causes de mortalité chez les enfants moins de 5 ans.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *