À quoi joue Israël ?

Israël craignait mercredi un regain de violence avant les prochaines législatives palestiniennes et interdisait toute opération de vote à Jérusalem-Est, au risque de susciter une crise avec l’Autorité palestinienne. «Nous ne permettrons pas qu’il y ait des bureaux de vote avec des urnes à Jérusalem, en vue des législatives palestiniennes», a déclaré un haut responsable de la présidence du Conseil. Il a ainsi exclu que les Palestiniens de la ville sainte aillent voter dans les bureaux de poste, comme ce fut le cas aux législatives de 1996 et à la présidentielle en janvier dernier.
«Nous sommes d’autant plus déterminés à empêcher toute atteinte à notre souveraineté sur Jérusalem, notre capitale, que le Hamas participera à cette consultation» du 25 janvier, a-t-il insisté. Les Palestiniens considèrent la partie orientale de Jérusalem, où vivent 200.000 d’entre eux, comme la capitale de leur futur Etat. «Cela signifie qu’Israël veut empêcher les élections et veut pousser le peuple palestinien à une bataille interne», a réagi Saëb Erakat, principal négociateur palestinien, qui a précisé n’avoir pas été informé officiellement de la décision d’Israël sur le vote à Jérusalem-Est. Un report de l’échéance des législatives palestiniennes pourrait cependant permettre à M. Abbas de se conforter. Son parti, le Fatah, est divisé, alors que le Hamas vient d’emporter haut la main des municipales dans les grandes villes de Cisjordanie. Abbas est en outre confronté à l’anarchie dans les territoires sous son contrôle. Mercredi, deux enseignants étrangers ont été enlevés par des inconnus dans la bande de Gaza, après une longue série d’incidents similaires. "L’Autorité palestinienne ne fonctionne pas dans la bande de Gaza. Ses services de sécurité n’obéissent pas à Abou Mazen (Mahmoud Abbas, le dirigeant palestinien) et nous devons nous préparer à une reprise du terrorisme du Hamas" à l’approche des législatives palestiniennes du 25 janvier, a mis en garde le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz. Selon les médias israéliens, M. Mofaz a tenu ces propos lors de consultations mardi avec le général Yoav Galant, commandant de la région militaire sud, le général Aviv Kochavi, commandant du secteur de Gaza, et Youval Diskin, chef du Shin Beth (sécurité intérieure).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *