Abbas veut gagner du temps

Abbas veut gagner du temps

Face à la monté en flèche du mouvement Hamas, le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, a décidé de procéder au report sine die des élections législatives, prévues au départ le 17 juillet 2005.
«C’est pour qu’il y ait plus de consultations et que les cadres juridiques soient mis en place», a déclaré Mahmoud Abbas pour justifier ce report lors d’une sortie médiatique.
Explicitant sa décision, prise sous forme de décret, le successeur de Yasser Arafat a déclaré qu’il fallait un délai supplémentaire pour régler le différend sur les projets de réforme de la loi électorale. «Le Conseil législatif (Parlement palestinien) n’est pas parvenu à mettre au point la loi électorale et le temps nous manque», a-t-il souligné. 
«Une nouvelle date sera fixée par décret après des consultations avec les différents mouvements palestiniens et l’adoption d’une nouvelle loi électorale par le Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement)», a indiqué un communiqué de l’Autorité palestinienne. Cette annonce n’a pas tardé à provoquer le mécontentement du mouvement de la résistance islamique Hamas qui a immédiatement réagi, dénonçant une "décision unilatérale". Le mouvement de la résistance islamique a dénoncé aussi "une violation des intérêts nationaux palestiniens " et de l’accord passé avec Abbas sur le respect de la trêve des attentats négociée en février avec Israël.
«Il est clair que la décision de reporter la consultation résulte de considérations de parti étroites», a déclaré Mouchir al-Massri, porte-parole du Hamas à Gaza, faisant allusion au Fatah, la formation présidentielle.
«Cette décision montre que l’Autorité palestinienne n’est pas sérieuse quant à ses engagements. Elle risque de provoquer le chaos et de donner une impression négative de la nation palestinienne car elle survient alors que les Américains et Israël multiplient leurs appels pour un report des élections», écrit le mouvement islamiste dans un communiqué. Cette décision du report des élections a également suscité des remous au sein du CLP. Son vice-président, Hassan Khreisheh, a déclaré qu’il envisageait de "démissionner". «Avec d’autres députés du CLP, j’envisage de démissionner à la suite de la décision" de reporter les élections», a-t-il dit à l’AFP.
Le Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP) s’est aussi élevé contre le report. Le parti a indiqué que cette décision contrevenait aux accords conclus en mars au Caire où M. Abbas et les factions palestiniennes étaient convenus d’une trêve informelle dans les attaques anti-israéliennes.
«Cette décision est inacceptable et s’oppose à ce à quoi les factions palestiniennes avaient convenu  au Caire», indique la formation laïque, dans un communiqué. «Nous demandons que Mahmoud Abbas (…) fixe, dans un futur proche, une date pour les élections», ajoute le texte. Le mouvement Hamas a participé pour la première fois à une consultation populaire à la fin de l’année dernière, remportant des sièges dans plusieurs municipalités de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et il préparait déjà activement les élections législatives de juillet. Si l’on croit la version officielle, les raisons du report des élections sont d’ordre technique. En effet, Mahmoud Abbas et le Parlement dominé par le Fatah seraient en désaccord sur le processus électoral. Le Président palestinien souhaitait que tous les candidats soient choisis sur des listes nationales, tandis que certains membres du Fatah pensent avoir de meilleures chances d’être réélus dans des élections locales.
Cependant, l’objectif du Président Abbas est avant tout le renforcement de sa formation, le Fatah. Le dirigeant palestinien souhaite ainsi gagner du temps afin de pouvoir faire face à la montée du mouvement Hamas qui a obligé le Fatah à rester sur la défensive. Ayant obtenu d’excellents résultats lors des scrutins municipaux ces derniers mois, le Hamas pourrait s’emparer de nombreux sièges au Parlement palestinien. Une telle victoire risquerait de nuire à la politique du Président palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *