Accusations contre des généraux algériens

Accusations contre des généraux algériens

C’est un entretien révélateur que vient d’accorder au quotidien catalan « Avui » (Aujourd’hui) édité à Barcelone un colonel de l’armée algérienne. Il s’appelle Ali Baâli. Il est le porte-parole du Mouvement Algérien des Officiers Libres (MAOL). Un mouvement qui s’est créé, dit-il, le 29 juin 1992, au lendemain de l’assassinat de Mohamed Boudiaf alors président de la république algérienne, grâce à l’initiative et au sacrifice d’un groupe de militaires intègres . Au début, le principal objectif dudit mouvement, affirme le colonel algérien, était d’informer les Algériens sur ce qui se tramait par les politico-militaires et leur stratégie de violations systématiques des droits de l’Homme. Pour Baâli, les valeurs que défend le MAOL sont les mêmes qui ont poussé plusieurs peuples à la révolution dont le peuple algérien. Mais, les généraux, explique-t-il, ont trahi ces valeurs plusieurs années avant la décennie de 1990. « Tout avait commencé au début des années 1980, lorsque les généraux algériens avaient réussi à amasser de véritables fortunes en toute impunité », explique le porte-parole du MAOL qui rajoute que le parrain des généraux algériens est le général Larbi Belkheir qui a réussi à éliminer tous les révolutionnaires de l’appareil militaire algérien en commençant par ceux de l’Armée nationale populaire (ANP). Actuellement, affirme le colonel algérien, le MAOL est très présent dans les rangs de l’ANP et fera bientôt parler de lui en réalisant son objectif à savoir celui de révéler au monde les graves crimes commis par les généraux. « Heureusement que tous les militaires algériens ne sont pas pourris », a-t-il dit. S’agissant des accusations portées par les généraux à l’encontre du Mouvement des officiers libres qu’ils taxent de mouvement antipatriotique et de pro-islamiste, le colonel Baâli a affirmé au quotidien catalan que le MAOl est l’ennemi des généraux et il est donc normal qu’il soit calomnié de cette manière par ceux qu’il combat. « Plusieurs parmi nos compagnons et nos amis ont été assassinés par les escadrons de la mort de la Direction du Renseignement et de la Sécurité (DRS : services secrets militaires algériens) », a-t-il révélé. Affirmant être en possession de toutes les accusations que le MAOL porte à l’égard des généraux, le colonel Baâli a cité ceux qui sont les plus dangereux parmi eux. Il s’agit, a-t-il dit, des généraux Mohamed Lamari, Larbi Belkheir, Mohamed Toutai entre autres. « Ce sont de véritables maffiosi et des criminels qui ont assassiné et appauvri le peuple algérien », a-t-il accusé. S’agissant de ce qui se passe actuellement en Algérie, le porte-parole du MAOL assure que ce sont les services secrets militaires algériens qui sont derrière tous les problèmes dont souffre ce pays. « Actuellement, la DRS est un groupe qui ressemble à la Gestapo ou aux SS de Hitler. Je n’exagère pas. Depuis des années, la DRS agit en toute impunité et utilise la terreur dans tout le pays. La DRS fait ce qu’elle veut car elle a le soutien du pouvoir algérien, mais, malheureusement, elle a aussi le soutien des gouvernements du monde dit libre, de l’occident », a expliqué l’officier algérien. Malheureusement, a-t-il affirmé, c’est le peuple algérien qui paye le prix de ces violations des droits de l’Homme et de cette situation d’insécurité provoquée par les généraux algériens. « Durant les dix dernières années, plus de 250.000 Algériens sont morts…alors que le monde libre n’a pas bougé le doigt pour mettre un terme à ce désastre et condamner les responsables du drame algérien », a-t-il indiqué. S’agissant des actions terroristes dont souffre actuellement le peuple algérien, le porte-parole du MAOL affirme que les services secrets militaires sont impliqués dans ce qui se passe. « Plusieurs officiers algériens ont apporté des témoignages sur cette question à la justice internationale. J’affirme que les généraux algériens ont instrumentalisé la violence via les officiers de la DRS qui ont infiltré la coupole du GIA, et le jour où la justice internationale procédera à une investigation sérieuse sur le terrorisme d’Etat à Alger, elle découvrira que le quartier général du GIA est au ministère de la Défense », a-t-il révélé. Le colonel Baali va plus loin dans ses développements en affirmant que le MAOL détient des preuves irréfutables sur l’implication de « la mafia des généraux » dans l’assassinat de Mohamed Boudiaf et du célèbre chanteur kabyle Maatoub Lounès ainsi que sur plusieurs autres crimes perpétrés par la DRS en Kabylie et dont fut accusé le GIA. « Les responsables de tant de morts sont les généraux et non les groupes armés », affirme-t-il. Enfin, le porte-parole du MAOL assure que les prochaines élections présidentielles ne changeront rien à la situation du pays. Seul un retour aux fondements de la révolution algérienne est capable de sortir le pays du chaos.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *