Affaire «Maddy» : La fin de la piste marocaine ?

Affaire «Maddy» : La fin de la piste marocaine ?

«Le ministre marocain de l’Intérieur nous a fait part de sa sympathie personnelle, et assuré que tous les services compétents de son département sont prédisposés à agir pour nous aider à retrouver notre fille», avaient déclaré à ALM les parents de Madeleine McCann, à l’issue de l’audience qui leur avait été accordée le 11 juin dernier par le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa. Les parents, Gerald et Kate, étaient arrivés la veille à Casablanca, en provenance de Lisbonne, avant de se rendre à Rabat, dans le cadre d’une campagne de mobilisation lancée dans les pays voisins du Portugal, où leur fille «Maddy» aurait été enlevée dans la nuit du 3 mai 2007.
Lors de sa visite au Maroc, le couple McCann avait rencontré, outre le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, plusieurs acteurs de la société civile, dont les responsables de l’Observatoire marocain des droits de l’enfant, la Ligue marocaine pour la protection de l’enfance et l’association «Touche pas à mon enfant».
La visite du couple britannique intervenait à la suite du témoignage d’une touriste norvégienne de 45 ans, Mari Olli qui, le 22 mai, avait affirmé au quotidien portugais Correio da Manha avoir aperçu la petite Madeleine dans une station-service située au sud de Marrakech, six jours après sa disparition. Mais les parents avaient indiqué que ce témoignage est loin d’être « le motif » de leur déplacement au Maroc, affirmant que leur visite dans le Royaume s’inscrit dans le cadre d’un périple qui les a conduits dans différents pays voisins du Portugal.
Après Rome, où ils avaient rencontré le pape Benoît XVI, puis Madrid, Berlin et Amsterdam, les parents McCann ont mis le cap sur Rabat dans l’objectif de mobiliser, en plus des autorités, les acteurs associatifs, ainsi que les médias nationaux, pour les aider à retrouver leur fille. Ils étaient venus en compagnie d’une forte délégation de soutien, dont des journalistes accrédités de l’autre côté de la Méditerranée.
La disparition de la petite «Maddy» avait suscité un grand sursaut de solidarité en Europe ; en plus de la campagne médiatique lancée à travers les supports de la presse écrite, les radios et télévisions, à quoi il faut ajouter la mise sur le Net de la photo et de quelques renseignements utiles sur la petite «Maddy», plusieurs artistes se sont associés à cet élan de solidarité. Il y a lieu de souligner qu’un groupe écossais, «Simple Minds» de son nom, avait dédié à la petite disparue une chanson intitulée «Don’t you forget about me» (Ne m’oublie pas). Maddie a disparu dans la nuit du 3 mai dernier, alors qu’elle dormait en compagnie de son frère et sa sœur dans la chambre d’un complexe hôtelier, tandis que ses parents dînaient dans un restaurant situé à une cinquantaine de mètres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *