Affaire Moussaoui : Le cas de conscience allemand

Le Français d’origine marocaine Zacarias Moussaoui pose plus d’un problème aux autorités américaines qui détient là son seul inculpé dans le cadre des attentats du 11 septembre. Arrêté pour violation des lois sur l’immigration en août 2001, Moussaoui était certes en prison lors des événements, mais il est considéré comme le 20ème des pirates de l’air. Cet homme âgé de 33 ans a donc été inculpé de six chefs d’accusation, dont quatre pouvant entraîné la peine de mort. Et malgré les critiques de la France, des pays européens et des organisations non gouvernementales, le procureur du tribunal d’Alexandra (Virginie) a clairement réclamé la peine capitale à son encontre.
Ce point précis constitue d’ailleurs un blocage de taille dans le processus de collaboration internationale en matière de lutte contre le terrorisme. Les enquêteurs allemands disposeraient en effet de preuves permettant d’établir un lien entre Moussaoui et Mohammed Atta, résident à Hambourg, qui était aux commandes de l’un des avions écrasés sur le World Trade Center de New York. «Nos documents ne peuvent servir la peine capitale ou une exécution», a déclaré dimanche le ministre allemand de la Justice, Herta Daeubler-Gmelin, dans un entretien publié dimanche par l’hebdomadaire Der Spiegel. «Les Etats-Unis sont en train d’examiner notre réponse (…) et nous contacteront par la suite», a-t-elle ajouté.
Abolitionniste, l’Allemagne, comme le reste des pays-membres de l’UE, si elle joue un rôle central dans l’enquête sur les attentats, n’est donc pas prête à faciliter la tâche de Washington et sa justice d’exception. Ces divergences devraient aussi avoir une incidence sur les suites de l’enquête sur les interpellations récemment opérées en Europe.
Ce lundi, par exemple, la Suède a lancé une procédure de mise sous écrou d’un homme soupçonné d’avoir voulu détourner un avion la semaine dernière à destination de la Grande-Bretagne. Kerim Chatty, 29 ans, de père tunisien et de mère suédoise, avait été interpellé avec un pistolet chargé jeudi dernier par les services de sécurité de l’aéroport de Vaesteraas, au nord-ouest de Stockholm.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *