Al-Qaïda revendique les attentats de Londres

Le numéro deux du réseau Al-Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, a revendiqué explicitement pour la première fois les attentats de Londres de juillet dans un enregistrement vidéo diffusé lundi par la télévision arabe «Al-Jazira», après une récente intervention dans laquelle il avait justifié ces attaques.
"La conquête bénie de Londres est l’une des conquêtes qu’Al-Qaïda a eu l’honneur de lancer contre l’arrogante Grande-Bretagne croisée", affirme Al-Zawahiri dans la vidéo. Le 1er septembre, Al-Zawahiri avait justifié les attentats de Londres sans les revendiquer explicitement, dans une vidéo diffusée également par Al-Jazira.
Dans l’enregistrement vidéo diffusé lundi, il a affirmé que les attentats étaient une riposte aux "agressions britanniques croisées à l’égard de la nation musulmane depuis plus de 100 ans, au crime historique britannique de la création d’Israël et aux crimes britanniques continus contre les musulmans en Afghanistan et en Irak". Ce chirurgien égyptien de 54 ans, considéré comme le véritable théoricien d’Al-Qaïda, a en outre indiqué que les kamikazes qui avaient mené les attentats de Londres avaient donné "de grandes leçons à la nation musulmane en général et en particulier aux musulmans au Pakistan ".
Trois des quatre kamikazes des attentats de Londres du 7 juillet, qui avaient fait 52 tués, étaient des Pakistanais. L’un d’entre eux, Mohammed Sidique Khan, s’était défini comme un soldat "en guerre" dans un message posthume sur une vidéo également diffusée le 1er septembre par Al-Jazira.
"Moi et des milliers comme moi avons tout abandonné pour ce à quoi nous croyons (…) Notre religion est l’Islam", avait-il dit. Il s’était dit heureux d’avoir grandi parmi "les héros d’aujourd’hui comme (…) cheikh Oussama Ben Laden, Ayman Al-Zawahiri et Abou Moussab Al-Zarqaoui et tous les autres frères et soeurs qui combattent", en référence au chef d’Al-Qaïda, au numéro deux du réseau et à son chef en Irak .
Dans la vidéo de lundi, Al-Zawahiri a également estimé que les dispositions légales adoptées par les autorités britanniques après les attentats de Londres avaient révélé "l’image coloniale de la Grande-Bretagne et (…) son inimitié envers l’Islam".
Le gouvernement britannique avait annoncé le 20 juillet l’établissement d’une liste de "comportements inacceptables" en liaison avec le terrorisme et précisé que les étrangers qui s’en rendraient coupables seraient expulsés du pays ou interdits d’y séjourner. Dans la vidéo du 1er septembre, Al-Zawahiri avait indiqué que "les terres et les intérêts des pays qui prennent part à l’agression contre la Palestine, l’Irak et l’Afghanistan sont des cibles pour nous". Il avait qualifié les attentats de Londres de "gifles" à la politique du Premier ministre britannique Tony Blair.
Dans une vidéo diffusée par Al-Jazira le 4 août, quatre semaines après les attentats de Londres, Al-Zawahiri avait également évoqué ces attaques sans pour autant les revendiquer.
Une cellule s’affirmant d’Al-Qaïda avait auparavant revendiqué les attentats avant la revendication d’une nouvelle série d’attaques, ratées, deux semaines plus tard dans la même ville. S’agissant de l’Afghanistan, Al-Zawahiri a qualifié dans la vidéo de lundi les élections parlementaires de dimanche de "mascarade".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *