Alerte à la bombe en Belgique

Alerte à la bombe en Belgique

La police belge a lancé une nouvelle opération massive lundi matin dans la commune bruxelloise de Molenbeek, d'où sont originaires plusieurs suspects des attentats de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des policiers des unités spéciales, en gilets pare-balles et les visages masqués par des cagoules, étaient déployés aux abords d'un bâtiment faisant l'angle de deux rues de Molenbeek, dans une zone résidentielle.

Il y a quelques minutes, une alerte à la bombe a été signalée au croisement de la rue Joseph II et la rue des Deux Eglises. Une voiture immatriculée en France qui contient une valise suspecte est en cause. La rue Joseph II est fermée depuis 10h30 jusqu'à la chaussée d'Etterbeek. Il a été demandé aux personnes dans les immeubles de la rue de ne pas sortir. Après les premières observations, les passants ont été invités à s'écarter davantage. Les policiers sont répartis le long du périmètre. Les démineurs sont sur place, les opérations sont en cours. Deux déflagrations ont été entendues peu avant midi.

Selon la radio RTL, Salh Abdeslam, né à Bruxelles, et visé par un mandat d'arrêt international, serait soit retranché dans un immeuble de la zone soit aurait été arrêté et serait vivant.

Selon RTL.be, l'homme aurait été neutralisé à l'aide de bombes lacrymogènes, «On a entendu des détonations, suivies d'injonctions de la police fédérale faites grâce à un parlophone», a raconté un journaliste de RTL.be présent sur place. Peu après 11h, un homme cagoulé a été embarqué par les forces de l'ordre.

Le parquet de Bruxelles a démenti par la suite  cette information. Le site 7 sur 7 rapporte quant à lui qu'Abdeslam Salah pourrait être en fuite ou qu'il est retranché dans un appartement à Molenbeek.

Interrogé par l'AFP, le parquet fédéral belge s'est refusé au moindre commentaire. Plusieurs perquisitions et arrestations ont déjà été effectées depuis samedi dans ce quartier populaire à forte population immigrée. La justice belge a prolongé la garde à vue de sept suspects interpellés samedi jusqu'à lundi soir, a précisé le parquet.

Salah Abdeslam serait soit retranché dans un immeuble de la rue Delaunoy, soit aurait été arrêté et serait vivant selon RTL. On attend une confirmation.La Belgique semble avoir servi de base arrière pour certains des auteurs des attentats qui ont coûté la vie à 129 personnes à Paris vendredi soir.

Au moins cinq des suspects actuellement entendus par la police ont été interpellés à Molenbeek, selon la bourgmestre (maire) de cette commune, Françoise Schepmans. Parmi eux figure notamment Mohamed Adeslam, le frère de l'un des kamikazes qui s'est fait exploser Boulevard Voltaire à Paris, Brahim Abdeslam.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *