Alger : British Airways craint des attentats

Alger : British Airways craint des attentats

La compagnie aérienne britannique British Airways suspend, à compter de ce lundi 26 mars, ses vols vers Hassi Massaoud dans le sud algérien pour des raisons de sécurité. C’est ce qu’a rapporté, samedi dernier, le quotidien arabophone algérien «Ech-chourouk El Yaoumi». Cette suspension intervient suite à des informations persistantes faisant état d’une éventuelle attaque terroriste contre un avion commercial transportant des ressortissants étrangers, indique le journal.
Il y a une semaine, le porte-parole du département d’Etat, Tom Casey, a confirmé que les Etats-Unis disposent d’informations qui font craindre que des attaques terroristes contre des vols commerciaux seraient en cours de préparation en Algérie.
«Nous avons reçu des informations qui font état de la possibilité d’attaques contre des avions commerciaux transportant des travailleurs occidentaux», a déclaré Tom Casey lors d’un briefing. Il a souligné que l’Administration américaine ne dispose pas de précisions sur la date de ces attaques ni sur la compagnie visée.
En ce sens, le département d’Etat a averti à nouveau les ressortissants américains résidant ou désirant se rendre en Algérie que la menace terroriste en Algérie continue de poser un sérieux risque dans plusieurs régions du pays.
Dans un bulletin d’alerte rendu public en fin de semaine dernière, alors que le ministre algérien des Affaires étrangères, Mohammed Bedjaoui, se trouvait à Washing-ton, le département d’Etat souligne que des attaques terroristes soutenues, y compris des attaques à la bombe, des faux barrages, des kidnappings, des embuscades et des assassinats, surviennent régulièrement en Algérie.
«En plus, une attaque à la bombe a visé un car transportant des travailleurs étrangers d’une entreprise américaine dans la partie occidentale d’Alger en décembre 2006, et en mars 2007, les terroristes ont perpétré près d’Aïn Defla une attaque à la bombe contre un car transportant des travailleurs russes et ukrainiens», rappel le bulletin du département d’Etat.
Le texte exhorte les ressortissants américains vivant ou se rendant en Algérie malgré cet avertissement à «évaluer attentivement les risques posés à leur sécurité personnelle». Le département d’Etat appelle aussi ses ressortissants à éviter de voyager par voie terrestre dans les régions montagneuses du nord du pays, et particulièrement dans la partie s’étendant d’Alger à la frontière tunisienne.
La menace terroriste en Algérie est montée d’un cran après la série d’attentats à la voiture piégée perpétrés le 13 février dernier en Kabylie.
Après ces attaques, la Grande-Bretagne a, elle aussi, demandé à ses ressortissants d’éviter de voyager en Algérie. Le Foreign Office a invité les ressortissants contraints de s’y rendre à faire preuve de vigilance. Dans sa dernière note de voyage (travel advice), le ministère britannique des Affaires étrangères a souligné que ces attentats «témoignent de la persistance de l’insécurité, que ce soit dans la capitale ou dans les autres régions du pays».
Le Groupe salafiste pour la Prédication et le combat (GSCP), qui s’est fait appelé «Al-Qaïda au Maghreb», avait même menacé la France. Le groupe armé a annoncé avoir l’intention de s’en prendre aux intérêts français se trouvant sur le sol algérien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *