Algérie : Belkhadem tance ses candidats

Algérie : Belkhadem tance ses candidats

Lors d’une réception offerte mercredi au siège du parti, Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du FLN a exprimé sa joie face à la victoire obtenue par sa formation lors des élections sénatoriales qui ont eu lieu le 28 décembre dernier. M.Belkhadem a qualifié cette victoire de «tsunami». «Nous avons remporté 28 sièges sur 48. Il est possible que nous en ayons un autre à Constantine. À l’heure actuelle, nous sommes le parti majoritaire au Conseil de la nation. Que faut-il prouver de plus pour que l’on reconnaisse que le FLN est le plus fort ! Ce n’est pas un raz-de-marée du FLN qui s’est produit durant ces élections, mais plutôt un tsunami FLN», a-t-il lancé en présence des nombreux invités. Le Premier ministre algérien a reproché aux autres acteurs politiques leur refus de reconnaître leur défaite.   
Il s’en est également pris à la presse algérienne à qui il reproche notamment l’utilisation d’artifices rédactionnels afin de « minimiser » la victoire du parti lors des récentes élections sénatoriales. Au même moment, ces mêmes médias portaient aux nues les partis concurrents. Il s’agit du parti du Rassemblement national démocratique (RND), un parti de l’Alliance gouvernementale de l’Algérie. M. Belkhadem a notamment signifié à l’assistance qu’il n’avait aucun inconvénient à ce que Abdelkader Bensalah, le président sortant du Conseil de la nation soit reconduit, ajoutant que le plus important pour le FLN est d’être aujourd’hui le parti majoritaire dans toutes les institutions. Le chef du gouvernement algérien a ensuite changé son fusil d’épaule et s’est attaqué aux candidats FLN. Il a évoqué, en termes tout à fait explicites, le cas des responsables locaux qui ont fait acte d’indiscipline lors de la campagne électorale précédant le scrutin. Des responsables qui, selon lui, «ont privé le FLN d’une victoire plus large». Cette victoire qu’il qualifie de tsunami et qui a souffert surtout des «alliances tissées avant les élections» et qui «n’ont pas fonctionné». A l’adresse de ces personnes qui ont décidé de «vendre leurs voix» à d’autres partis ou de «rouler» pour leur propre compte, le secrétaire général du FLN a promis de soumettre leur cas à la commission de discipline du parti.
A l’approche des prochaines élections législatives algériennes qui auront lieu en mai prochain, M.Belkhadem a annoncé qu’il entamerait une procédure dans le but d’assainir les rangs de sa formation. «Nous ne tolérerons plus ce genre de comportement. Il est inadmissible que des personnes continuent à faire leur beurre aux dépens du parti. Les militants doivent admettre une fois pour toutes que l’intérêt du FLN prime sur leur propre intérêt», a-t-il précisé. En outre, il a promis d’instaurer une éthique et de mener sa formation vers des victoires encore plus éclatantes. Et pour appuyer ses paroles, M. Belkhadem a lancé à l’assistance que «le FLN n’a pas pour habitude de lancer des paroles en l’air et de ne pas tenir ses promesses».
À propos du référendum sur la révision de la Constitution, le chef du gouvernement algérien a tenu à rappeler que celui-ci a été reporté et non pas annulé et a rassuré l’assistance de sa tenue. Le référendum aura lieu, d’après ses déclarations au cours de l’année 2007, tel qu’il l’avait annoncé auparavant. «Je vous rappelle qu’il y a eu un report et non pas une annulation de la date du référendum. Je peux assurer que la consultation sera tenue au cours de cette année», a-t-il dit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *