Algérie : Dix personnes tuées dans des violences intégristes

Samedi, une vingtaine d’islamistes armés ont dressé un faux barrage, sur un axe routier situé à 20 km de Tizi-Ouzou, qui leur a permis d’intercepter un fourgon de transport de voyageurs dans lequel se trouvaient les deux gardes communaux. Selon le Matin de dimanche, «armés de kalachnikovs et de PA, (les terroristes) ont fait descendre du véhicule les deux gardes qu’ils ont dû reconnaître avant d’intimer l’ordre au chauffeur de démarrer sans eux». Les deux hommes ont alors été tués; l’un d’eux «a été sauvagement égorgé».
Suite à ce double assassinat, les forces sécuritaires algériennes ont lancé une vaste opération de ratissage dans cette région où, la semaine dernière, deux policiers avaient également été tués près de Aït Yahia Moussa. Une autre offensive militaire serait par ailleurs en préparation dans la région de Tébessa où, toujours selon le Matin, « 200 terroristes » sont déjà encerclés dont Abderrezak El Para, émir du GSPC auteur du massacre d’une cinquantaine de militaires début janvier. Le ratissage déclenché depuis le 4 février dans la dense forêt de l’Akfadou par des unités de l’armée algérienne, qui ont utilisé de gros moyens dont des avions et des blindés, se poursuivait également dimanche. Pour le moment, aucune information n’a été communiquée sur cette vaste opération qui cible un des hauts lieux du GSPC d’Hassan Hattab en Kabylie. Dans la petite localité de Bouzghaia, wilaya de Chlef, dans l’ouest, deux femmes avaient été assassinées mercredi soir.
D’après le journal Liberté, un groupe armé avait attaqué le domicile familial, tué par balles les deux femmes et enlevé une troisième. Le corps d’un homme avait également été découvert mardi dernier dans cette même zone.
Selon Le Soir d’Algérie, la victime, âgée de 57 ans et répondant au nom de B. Salah, avait été enlevée par un groupe armé islamiste pendant qu’il gardait ses brebis. Liberté faisait état samedi de la mort d’un islamiste armé tué jeudi dans la région de Boumerdès, à l’est, lors d’une embuscade tendue par des forces de sécurité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *