Algérie : Les chômeurs sont les plus exposés au suicide

Les statistiques sur le suicide en Algérie, livrées par les services de la gendarmerie et de la police, font ressortir que ce phénomène touche particulièrement les chômeurs et les couches défavorisées. Selon ces statistiques pour 2007, qui ne reflètent que les cas portés à la connaissance des services de sécurité, 177 suicides ont été relevés par la police alors que les cas enregistrés dans les zones de compétence de la gendarmerie s’élèvent à 128. Ainsi,
57 % des suicides sont le fait de personnes majeures de sexe masculin contre 33 % de femmes et 9,5 % de mineurs. Les chiffres reproduits mercredi par le journal «El Watan» montrent que les chômeurs constituent la catégorie la plus touchée, «signe que le marasme social peut fragiliser encore plus les personnes déjà vulnérables psychologiquement». D’autres facteurs aggravants sont aussi recensés tels que les problèmes familiaux, les troubles psychiques, les déceptions sentimentales et l’honneur, est-il précisé. En matière de tentatives, les hommes ont été plus nombreux à rater leur suicide. Ainsi sur 559 tentatives de suicide signalées aux services de sécurité, 326 tentatives ont été le fait d’hommes contre 188 pour les femmes, durant l’année 2007.
Pour rappel, la gendarmerie algérienne avait fait état de 112 suicides et de 104 tentatives manquées  en 2006. Les statistiques avaient également fait état de 3709 affaires de suicide et 1434 tentatives d’attenter à sa vie, durant la période 1993-2005. Pour leur part, les services de la protection civile ont enregistré en 2006, 446 tentatives de suicide par pendaison ayant entraîné la mort de 208 personnes (168 hommes, 31 femmes et neuf enfants).  Durant la même année, les services de police ont, de leur côté, enregistré 169 cas de suicide (119 hommes et 43 femmes ) et 540 tentatives, contre 114 cas de suicide et 358 tentatives en 2005.  Selon les données relevées par les services de gendarmerie pour l’année 2005, le suicide touche des franges de la population en situation difficile, notamment les jeunes particulièrement dans les régions de Tizi Ouzou, Bouira, Tlemcen, Oran, Skikda et Mila.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *