Algérie : Les islamistes exécutent neuf civils

Mardi soir, dans la région d’Aïn Defla, un premier groupe d’extrémistes armés a attaqué la maison d’une famille dans le hameau de Lahmama, un secteur boisé et escarpé. ILs ont défoncé la porte à l’aide d’un engin explosif ont assassiné par balles le père, la mère et 3 de leurs enfants. Quant à leur fille, âgée de 18 ans, elle a réussi à prendre la fuite. Quelques heures plus tard, dans la même zone, d’autres islamistes ont tendu une embuscade à deux gardes communaux qu’ils ont également tués. Deux actes barbares attribués par les autorités au Groupe Islamique Armé (GIA), particulièrement actif dans cette région.
Au cours de cette soirée meurtrière, deux consommateurs ont aussi été exécutés dans un café à Collo (450 km à l’est d’Alger). Le groupe d’islamistes armés a alors pris en otage, pendant plusieurs heures, les consommateurs du café, situé dans un quartier périphérique de la petite ville côtière. Après un long prêche sur leur lutte, ils ont assassiné deux hommes de 23 et 35 ans, par balles.
Par ailleurs, deux militaires ont grièvement blessés ce même mardi dans le massif boisé de Sidi Ali Bounab dans la région de Boumerdès (50 km à l’est d’Alger) par l’explosion d’une bombe lors d’un ratissage. Ce secteur, considéré comme une base arrière du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC) est actuellement bombardé par l’armée, selon les informations rapportées par la presse de ce jeudi. Le Matin précise que les militaires procèdent à ces bombardements à l’arme lourde depuis mardi à l’aube.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *