Allemagne : fusillade dans un collège

L’homme masqué et armé qui s’était introduit lundi matin dans un collège d’Emsdetten (nord-ouest de l’Allemagne) s’est donné la mort après avoir tiré et blessé plusieurs personnes, dont quatre gravement, a indiqué la police sans préciser les circonstances exactes de ce suicide.
Le forcené a fait trois blessés graves : deux écoliers et le concierge de l’école, touché par une balle au ventre. Leurs vies sont toutefois hors de danger, a assuré le procureur général du Parquet de Münster, Wolfgang Schweer, lors d’une conférence de presse.
Au total neuf personnes ont été blessées. Seize policiers ont été intoxiqués par des dispositifs fumigènes allumés par le jeune homme de 18 ans, fasciné par les armes à feu et qui avait annoncé sur Internet sa volonté de se suicider de manière spectaculaire.
«Cet ancien élève du collège d’enseignement technique n’a pas été tué par des tirs des forces de l’ordre», a dit Hans Volkmann, officier de police à Münster, lors de la conférence de presse.
«Les policiers l’ont trouvé gisant dans un couloir du deuxième étage de l’école, dans un nuage de fumée», a-t-il dit. Deux armes à feu à canon scié ainsi que des explosifs entouraient le corps.
L’homme portait une ceinture d’explosifs qui doit encore être désamorcée par des spécialistes.
Le jeune homme, habillé de noir, portant des bottes militaires et se dissimulant le visage avec un masque à gaz, avait pénétré dans l’école d’enseignement technique des frère et sœur Scholl vers 9h30 locales (8h30 GMT) et avait tiré plusieurs coups de feu autour de lui, avant de se réfugier à l’étage à l’arrivée des forces de police.
La police a été alertée par un coup de fil du secrétariat de l’école. Elle est arrivée en six minutes sur place.
Selon le procureur général, il s’agit d’un «acte isolé», «sans lien avec des groupes extrémistes».
Sur deux pages Internet désormais fermées, le jeune homme disait ne trouver aucun sens à la vie, et écrivait sa rancœur envers l’école : «Tout ce que j’y ai appris, c’est que je suis un perdant», selon un extrait cité à la télévision.
Ce garçon au teint pâle, au visage émacié barré d’une ombre de moustache publiait sur son site Internet des photos le montrant en tenue de camouflage militaire, le visage barbouillé et brandissant ce qui semble être un fusil à lunettes.
Il devait passer en jugement mardi devant un tribunal pour enfants à cause d’une affaire de port d’arme illégal.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *