Après «Anaconda», l’opération «Harpon»

«La nouvelle offensive, qui porte le nom d’opération Harpon, se déroulera au sol et dans les airs simultanément », a expliqué mercredi le vice-amiral G. R. Maddison, vice-chef d’état-major des forces canadiennes qui accompagnent les troupes américaines. 500 soldats canadiens sont en effet venus renforcer l’alliance internationale déployée au sud de la ville de Gardez, capitale de la province du Paktia, toujours dans l’Est du pays. L’objectif est cette fois-ci de s’emparer de la crête de Whaleback, considérée comme «stratégique» par les responsables militaires américains.
«Je suis heureux de pouvoir vous annoncer que nos soldats ont réussi leur progression et ont atteint leurs premiers objectifs sans avoir rencontré de difficultés. Ils n’ont pas rencontré d’opposition de la part de l’ennemi, pas plus qu’ils n’ont eu de contacts avec lui», a déclaré le contre-amiral Thiffault, après le lancement de l’offensive jeudi dès l’aube. Le premier front, celui des montagnes d’Arma, et plus précisément de la vallée de Shahi Kot -«le centre du dispositif d’Al-Qaïda»- tirait quant à lui sur sa fin mercredi après deux semaines de résistance acharnée. Le commandant Gul Haider, chef des troupes envoyées en renfort par le ministère afghan de la Défense, a affirmé qu’Al-Qaïda et les Taliban avaient été chassés de cette vallée, située à 30 kilomètres au Sud de Gardez. «Les zones ont été nettoyées, les sites ont été nettoyés, il n’y a plus de terroristes à Shahi Kot», a-t-il alors affirmé. Selon ce chef de guerre afghan, des dizaines de corps de combattants – plus de 500 ont été tués selon le Pentagone – ont été découverts sur le site. Il y a des cadavres partout», a-t-il dit avant de préciser que parmi ces morts, se trouvaient des Afghans, mais aussi des Pakistanais, des Arabes et des Tchétchènes…
Des tombes récemment creusées étaient également visibles, signe que des résistants ont pu s’enfuire, selon Gul Hadeir. «Maintenant, les avions pourchassent les terroristes près de la frontière du Pakistan», a-t-il ajouté, la vallée de Shahi Kot ne se trouvant qu’à une cinquantaine de kilomètres de ce pays. Le porte-parole de la coalition internationale, le major Bryan Hilferty, a pour sa part précisé que l’opération Anaconda «se poursuivait» dans les montagnes d’Arma, même si elle «tirait à sa fin», les soldats alliés n’ayant plus essuyé «depuis six jours» le feu adverse. Le principal responsable militaire de l’Est de l’Afghanistan, le commandant Hazrat Ali, a quant à lui affirmé que des troupes d’al-Qaïda et des Taliban se regroupaient dans plusieurs provinces de l’Est et du Sud «pour lancer une guérilla contre le gouvernement». «Nous avons des informations confirmées selon lesquelles les Taliban et Al-Qaïda sont engagés dans des préparatifs de guerre», a-t-il déclaré à l’Agence Islamic Press…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *