Après l’intimidation, le chantage !

Israël est prêt à retirer ses forces de la bande de Gaza en échange de son soldat enlevé et de la fin des tirs palestiniens de roquettes contre son territoire, a déclaré, jeudi 5 juillet, le ministre de la Défense israélien, Amir Péretz, selon la radio militaire israélienne, tandis que la pression israélienne continue son agression.
Des chars et des bulldozers de Tsahal sont, en effet, entrés jeudi de plusieurs centaines de mètres dans le sud de la bande de Gaza, en direction de la localité d’Abassane, près de Khan Younès, où des activistes tiraient des roquettes antichars. D’importants affrontements ont opposé des combattants palestiniens et l’armée israélienne, qui a réoccupé un quartier de la localité de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza. Des hélicoptères Apache et des drones tirent des rafales de mitrailleuses contre des combattants au sol, membres du Djihad islamique, des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, liées au Fatah, et des Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas. Selon une source de sécurité palestinienne, les blindés israéliens ont avancé jusqu’à quatre kilomètres près de la côte, à l’ouest de Beit Lahiya, où ils sont entrés dans les quartiers d’Atatra et Salatine. Selon cette source, trois bâtiments ont été occupés dans ce secteur.
Deux combattants palestiniens ont été tués et cinq blessés dans le raid aérien israélien à Abassane, dans le sud de la bande de Gaza. «Des hommes armés étaient présents dans et autour d’une maison. J’ai vu l’hélicoptère près de la frontière qui a tiré un missile tombé devant la maison», a affirmé un témoin, Mohammed Kamal Abou Tir, couvert de sang après avoir transporté le corps d’un des tués. Peu après, huit Palestiniens, des combattants et des civils, ont été tués dans un tir d’obus et un raid israélien à Beit Lahiya, dans le Nord, indique un nouveau bilan de sources médicales. Selon la télévision Al-Jazira, un soldat israélien a également été tué par un tir palestinien lors des combats en cours dans le nord de Gaza.
Un membre de la branche armée du Hamas a été également tué et trois autres activistes blessés dans un raid aérien israélien nocturne au nord de la ville de Gaza. Plus tôt dans le même secteur, un policier et un combattant de la branche armée du Hamas avaient été tués par un tir israélien. Sept policiers palestiniens ont également été blessés dans un tir d’obus sur la plage de Soudania, dont trois grièvement. L’un d’entre eux est mort peu après avoir été admis à l’hôpital.  Mercredi soir, une nouvelle roquette, dont la portée atteint 12 kilomètres, a explosé à Ashkelon malgré les menaces de représailles lancées la veille par le chef du gouvernement israélien, Ehud Olmert. L’explosion s’est produite dans un espace vert et n’a fait ni victime ni dégât.


 L’ONU intervient


Le nouveau Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a décidé de dépêcher d’urgence à Gaza une mission d’information pour s’enquérir des violations présumées des droits de l’Homme commises par Israël. Le Conseil, qui a succédé à la Commission des droits de l’Homme, discréditée, a adopté à la majorité une résolution en ce sens à l’instigation de l’Organisation de la conférence islamique. Le texte réclame l’arrêt de l’offensive lancée par Israël dans la bande de Gaza à la suite de l’enlèvement d’un de ses soldats par des activistes palestiniens, il y a près d’une douzaine de jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *