Arabie : cinq suspect tués à l’Est de Ryad, 3 jours après un attentat manqué

"Tous" les suspects, "au nombre de cinq", ont été tués dans les accrochages qui les ont opposés aux forces de sécurité dans le quartier résidentiel Al-Yarmouk, dans la banlieue est de Ryad, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Un sixième suspect a été arrêté dans une opération séparée également à l’est de Ryad, a ajouté le porte-parole dans un communiqué rendu public à Ryad.

Ces opérations ont été lancées à l’aube à la suite de "l’attaque criminelle d’Abqaiq", a-t-il dit, en référence à l’attentat manqué à la voiture piégée vendredi contre cet important site pétrolier.

L’attentat, qui a coûté la vie à deux policiers et deux assaillants, a été revendiqué sur l’internet par l’"Organisation d’Al-Qaëda dans la Péninsule des Arabes", la branche saoudienne du réseau terroriste.

"Les forces de sécurité ont lancé lundi à l’aube des opérations simultanées, donnant l’assaut à un bâtiment au quartier Al-Yarmouk, qu’ils (les suspects) ont transformé en un repaire de la trahison et une base pour des attaques".

"Après d’intenses échanges de tirs, les forces de sécurité ont réussi à trancher la situation rapidement, tous ceux qui se trouvaient sur le site — et ils sont au nombre de cinq– ayant été tués", ajoute le porte-parole, affirmant que les forces de sécurité n’ont pas eu de pertes dans leurs rangs.

"De grandes quantités d’armes et d’explosifs ainsi que du matériel destiné à préparer des voitures piégées ont été saisis" dans la maison où les suspects s’étaient barricadés, a indiqué à l’AFP un officier de police sur place.

Avant l’assaut, les suspects "ont utilisé des grenades pour tenter de s’enfuir, mais ils en ont été empêchés", a-t-il ajouté.

Les échanges de tirs ont débuté vers 05H00 locales (02H00 GMT) lorsque des forces spéciales se sont déployées en grand nombre autour d’une villa, ont rapporté des habitants.

Des échos de tirs à l’arme automatique et des explosions de grenade ont été entendus par intermittence en provenance du lieu des accrochages, bouclé par les forces de sécurité. Des colonnes de fumée s’étaient élevées au dessus du secteur, a constaté un journaliste de l’AFP.

Al-Qaëda a menacé de prendre pour cible d’autres installations pétrolières saoudiennes, après avoir tenté d’attaquer le complexe d’Abqaiq qui fournit 10% de la production quotidienne mondiale et 70% de la production saoudienne de près de 9,5 millions de barils par jour.

Les deux kamikazes auteurs de l’attentat manqué de vendredi figuraient sur une liste de membres présumés d’Al-Qaëda les plus recherchés par l’Arabie saoudite, a indiqué dimanche le ministère saoudien de l’Intérieur.

Les deux personnes, identifiées comme Abdallah Abdel Aziz Ibrahim al-Touijri et Mohammed Saleh Mohammed al-Ghaëth, conduisaient chacun un pick-up chargé de plus d’une tonne d’explosifs, a précisé le ministère dans un communiqué.

Selon le quotidien Saudi Gazette, "des caméras de surveillance sur le site d’Abqaiq ont montré que cinq des assaillants ont réussi à s’enfuir à bord d’un véhicule".

En juin dernier, le ministère de l’Intérieur avait publié une liste de 36 noms de personnes suspectées d’être liées aux violences revendiquées par des partisans d’Al-Qaëda, qui ont fait, depuis mai 2003, plus de 250 tués, selon un bilan officiel.

Les autorités saoudiennes ont, depuis, affirmé avoir arrêté, obtenu la reddition ou tué certains des suspects figurant sur la liste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *