Arrestation au Sénégal de plus de 1500 candidats à l’émigration clandestine

"Une opération combinée de la police, de la gendarmerie et de la marine a permis d’arrêter au cours des dernières 72 heures 1.501 clandestinsáà bord de 19 pirogues", a déclaré à la presse le chef d’état-major de la marine sénégalaise, le colonel Ousmane Ibrahim Sall.
Cette opération a permis l’arrestation de 60 passeurs et la saisie de plus de 21 millions de F CFA (100 F CFA=1,70 dh environ), a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Dakar.
La semaine dernière, la police sénégalaise avait annoncé l’arrestation de plus de 100 candidats à l’émigration clandestine à Dakar, Saly (70 km de Dakar)  et à Saint-Louis, à 230 km plus au nord.
Vendredi, la police avait mis en garde les éventuels candidats à l’immigration clandestine et les passeurs, les avertissant qu’ils "trouveront la loi sur leur chemin". "La police et la gendarmerie vont accentuer la surveillance des côtes et des  plages, organiser des patrouilles qui seront visibles. Si d’aventureáles gens tentent de passer entre les mailles, ils se rendront compte qu’ils sont attendus de pied ferme", a déclaré le porte-parole de la police sénégalaise, le  colonel Alioune Ndiaye.
"Toute embarcation qui tenterait de prendre la direction de l’Espagne avec des immigrants clandestins sera immédiatement bloquée, ses occupants et leurs complices mis à la disposition de la justice", a-t-il ajouté.
Selon le porte-parole de la police sénégalaise, c’est tout un réseau international qui organise l’immigration clandestine avec des ramifications en Gambie voisine.
Près de 7.500 clandestins sont arrivés depuis janvier aux îles canaries a partir des côtés sénégalaises et mauritaniennes.
Le renforcement par le Sénégal de la lutte contre l’immigration clandestine intervient alors que l’ambassadeur Fernando Mazarambroz est arrivé dimanche soir à Dakar pour la mise en oeuvre du "plan d’actions" pour l’Afrique de l’Ouest, élaboré par le gouvernement espagnol pour juguler les flux des clandestins à destination des îles canaries.
Ce dispositif comprend un renforcement de la présence diplomatique et une augmentation "sensible" de l’aide au développementápour mieux lutter contre la vague d’immigrants clandestins qui déferlent sur les îles canaries.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *