Attaque à la pelleteuse à Jérusalem

Le conducteur d’une pelleteuse s’est lancé, mercredi 2 juillet, dans une course folle sur une centaine de mètres dans la rue Jaffa, la principale artère commerçante de la ville, renversant un bus, des véhicules et des passants avant d’être abattu par un policier d’une unité d’élite. «Nous dénombrons quatre morts, dont le conducteur de la pelleteuse, et 45 autres blessés, dont trois grièvement», a déclaré Yeroham Mendola, porte-parole du Magen David Adom, le service de secours israélien. Parmi les trois Israéliens tués figurent deux femmes: Bat-Sheva Unterman (33 ans) et Elisabeth Goren Friedman (54 ans).
L’identité de la troisième victime, un homme, n’a en revanche pas été divulguée par la police. Près de 23 blessés étaient hospitalisés, a indiqué la radio de l’armée. La police a affirmé qu’il s’agissait d’une «attaque terroriste» perpétrée par un Palestinien résident de Jérusalem-est occupé. Selon elle, l’agresseur était un homme âgé de 30 ans, du village de Sour Baher, marié et père de deux enfants, et qui avait un casier judiciaire. Un groupe palestinien peu connu, «Les brigades des hommes libres de la Galilée», a affirmé être responsable de l’attaque, une revendication qui ne pouvait être authentifiée.
Un interlocuteur, parlant au nom du groupe a affirmé que le conducteur s’appelait Houssam Taysir Dwayat, originaire de Sour Baher. Le président américain, George W. Bush, a présenté ses condoléances au Premier ministre israélien, Ehud Olmert. «Le président Bush a parlé au Premier ministre Olmert il y a peu pour exprimer ses condoléances au peuple israélien après l’attaque meurtrière de Jérusalem», a déclaré à l’AFP le porte-parole de M. Olmert, Mark Regev. La Grande-Bretagne a également condamné un « acte horrible », espérant que cette attaque ne nuirait pas au processus de paix israélo-palestinien. Jérusalem est considéré par Israël comme sa « capitale indivisible » depuis la conquête de sa partie orientale en 1967. L’attentat s’est produit à midi précise, près du chantier du tramway actuellement en construction, provoquant un mouvement de panique. «J’ai vu le tracteur renversant des voitures dans la rue Jaffa. Des gens ont commencé à crier. Je suis sorti de la banque et je lui ai tiré dessus», a raconté à l’AFP Shmouel Aboukiya, un vigile d’une banque proche du lieu de l’attaque, alors que la rue était jonchée de débris des voitures renversées par la pelleteuse.
Un journaliste de l’AFP a vu des policiers sauter sur la pelleteuse et tirer cinq ou six balles à bout portant sur le chauffeur. Des dizaines de passants en état de choc ont reçu des premiers soins des services de secours accourus très rapidement sur place, alors que la police et les pompiers dégageaient les victimes prisonnières des véhicules touchés. Le secteur a ensuite été bouclé par la police.

• Ron Bousso (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *