Attentat manqué contre le ministre afghan de la défense

L’Afghanistan n’est pas encore au bout de ses peines. Alors que le pays tente tant bien que mal de retrouver une paix qui lui a si longtemps fait défaut, une bombe a explosé à Jalalabad au moment où un convoi transportant le ministre afghan de la Défense, Mohammed Fahim, était de passage. Ce dernier n’a pas été blessé, la bombe étant à quelques 200 mètres derrière son convoi mais pas moins de quatre passants y ont laissé leur vie et 16 autres ont été blessés.
Les auteurs de cet attentat ont tenté, selon Mir Ajan, responsable du Ministère de la défense, de « déstabiliser le pays et gêner les plans du ministre » à Jalalabad. La possibilité d’une tentative de déstabilisation du gouvernement intérimaire n’est donc pas à écarter. Mohammed Fahim se rendait chez des commandants militaires locaux et des chefs tribaux afin d’engager des discussions sur une nouvelle campagne gouvernementale destinée à éradiquer la production de pavot. Kaboul négocie actuellement une destruction de ces récoltes en échange de subventions aux cultivateurs, et d’une reconversion de leurs champs.
Une proposition à laquelle un bon nombre de fermiers s’oppose, jugeant l’enveloppe trop faible par rapport aux revenus du pavot. L’attentat de lundi est loin d’être le premier du genre. Depuis le lancement du programme d’éradication du pavot, plusieurs heurts se sont produit à travers tout le pays.
Dans l’Est, des paysans ont tiré sur des responsables de la province qui surveillaient leurs champs. Au moins un responsable a été tué, d’après les autorités, quatre selon un témoin. Des hommes de la tribu Shenwari ont par ailleurs bloqué la route reliant Kaboul au Pakistan, en jetant des pierres sur les véhicules, selon des automobilistes arrivés à Peshawar. La semaine dernière, les forces de sécurité ont interpellé au moins 160 personnes soupçonnées de préparer des attaques contre le Premier ministre intérimaire Hamid Karzaï. Ce lundi encore, deux nouvelles roquettes sont tombées dans un faubourg de Kaboul.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *