Au moins 28 morts dans un double attentat suicide

Au moins 28 personnes ont péri mardi dans un double attentat suicide près d’une base militaire irakienne dans la province de Diyala, un bastion d’Al Qaïda au nord-est de Bagdad où l’armée doit bientôt lancer une nouvelle offensive. Peu après 08H00 locales (05H00 GMT), deux kamikazes ont déclenché leurs ceintures d’explosifs tout près de l’entrée principale du camp militaire Saad. Les deux hommes visaient la foule de volontaires irakiens venus s’enrôler dans un centre de recrutement du camp. Ce mardi devait être le premier jour de recrutement dans la base. Selon une source policière, un kamikaze portait un uniforme de l’armée irakienne et le second était habillé en civil. La base Saad accueille également des troupes américaines. Selon un dernier bilan des sources policières et militaires, la double explosion a entraîné la mort de 28 recrues. Au moins 55 personnes ont été blessées. Le docteur Ahmed Alwan, de l’hôpital de Baqouba, a confirmé à l’AFP ce bilan. De son côté, l’armée américaine a avancé un bilan de 16 « policiers » tués et 30 blessés, sans faire état de victime américaine. «Nous étions une trentaine à attendre à l’entrée de la base», a déclaré à l’AFP Falah Ali Husseïn, un jeune de 17 ans blessé dans l’attentat. «Ils venaient de nous appeler quand il y a eu une grosse explosion», a ajouté l’adolescent, blessé à la jambe, au dos et à la tête. L’attentat s’est produit à 10 km à l’est de Baqouba, la capitale de la province de Diyala. Cette province, située à quelques dizaines de kilomètres au nord-est de Bagdad, est un bastion de la branche irakienne d’Al Qaïda et est considérée comme l’une des plus dangereuses d’Irak. Le 22 juin, seize personnes ont péri dans un attentat suicide commis par une femme dans le centre de Baqouba. La kamikaze avait actionné la bombe qu’elle portait tout près d’une patrouille de la police. Les attentats suicide commis par des femmes ont fortement augmenté en 2008, indiquant une nouvelle forme de lutte des groupes anti-américains, notamment Al Qaïda. L’attaque contre la base militaire irakienne s’ajoute à une longue liste d’attentats meurtriers en Irak. Le 17 juin, au moins 51 personnes ont été tuées et 75 blessées, dont plusieurs femmes et enfants, dans un attentat à la voiture piégée à Bagdad.

• Ali Al Twaijri (AFP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *