Aucun proche accord sur la libération de Shalit

Aucun proche accord sur la libération de Shalit

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a écarté dimanche la possibilité d’un accord proche avec le mouvement islamiste Hamas sur la libération du soldat Gilad Shalit, enlevé en 2006 en lisière de la bande de Gaza, dans le cadre d’un échange de prisonniers. «Nous ne sommes pas proches d’une percée, ni aujourd’hui ni demain, sur le dossier Shalit», a déclaré le chef du gouvernement lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, selon un haut responsable gouvernemental. «Les informations rapportées récemment par des médias sont inexactes et en tout cas très exagérées», a précisé M. Netanyahu qui a réitéré son engagement à ramener le plus vite possible sain et sauf le soldat détenu par le Hamas. Le Premier ministre réagissait à une information de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, largement reprise par les médias en Israël, selon laquelle des médiateurs allemands ont reçu le feu vert d’Israël pour proposer au Hamas de libérer le jeune soldat israélien en échange de 450 prisonniers palestiniens. Le Spiegel écrit que «depuis peu, les services secrets allemands mènent des discussions avec le gouvernement israélien et le Hamas. L’objectif est d’obtenir l’échange de Gilad Shalit contre plusieurs centaines de détenus palestiniens».
Aux termes de l’accord, l’Etat hébreu libérerait d’abord un premier groupe de prisonniers tandis que Gilad Shalit, qui a également la nationalité française, serait alors emmené au Caire. Un deuxième groupe de Palestiniens serait ensuite relâché dans le cadre d’un «geste humanitaire» israélien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *