Autorité palestinienne : le statu quo éviterait le chaos institutionnel

Autorité palestinienne : le statu quo éviterait le chaos institutionnel

Les Palestiniens devraient opter cette semaine pour le statu quo à la tête de l’Autorité afin d’éviter la crise qui menace leurs institutions après le refus du Hamas d’autoriser la tenue d’élections générales début 2010, selon des responsables de l’OLP et du Fatah. «Il n’y aura pas de vide constitutionnel», prédit Salah Rafat, un haut responsable de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), à la veille d’une importante réunion du Conseil central de l’OLP (CCOLP) qui doit décider de l’avenir de l’Autorité palestinienne. Le Conseil central, une instance intérimaire de l’OLP qui se réunit mardi à Ramallah (Cisjordanie), va s’attacher à assurer la continuité des institutions palestiniennes en prolongeant les mandats du président et du Parlement de l’Autorité, qui expirent le 24 janvier prochain, affirme M. Rafah.
La commission électorale palestinienne a recommandé en novembre le report des élections législatives et présidentielle, initialement convoquées pour le 24 janvier– en raison de l’impossibilité de les organiser dans la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas. Le Hamas et l’Autorité palestinienne sont à couteaux tirés depuis que le mouvement islamiste a pris le pouvoir par la force à Gaza en juin 2007. Conséquence de cette rivalité, le Hamas refuse de signer un accord de «réconciliation nationale» mis au point par l’Egypte et qui propose de reporter les élections au 28 juin.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *